LaSemo festival écologique, durable et aussi musical

 

Dès vendredi soir, le petit village de Hotton a été envahi par des centaines de festivaliers. Comme chaque premier weekend de juillet, un des rares festivals à philosophie clairement écologique s’est doucement mis en place, et ce pour la 5ième année consécutive. Les concerts ont débuté vers 18h pendant que dans la plaine du festival, des centaines de gens patientaient en faisant le tour des dizaines de tentes boutiques dédiées au commerce équitable et au métissage culturel et social. On pouvait également retrouver un peu partout sur le site des artistes de rue : jongleurs, clowns, cracheurs de feu. L’ambiance de LaSemo se veut familiale et le beau temps était au rendez-vous.

Le vendredi vers 18h30, Barcella a débuté sa prestation. L’artiste, jonglant avec la langue française, a mélangé les styles musicaux. Le public était ravi et le festival a démarré sur les chapeaux de roue. L’ambiance est montée encore d’un cran vers 21h quand les Têtes Raides ont débarqué sur scène avec leur style bien particulier mélangeant humour et rythmes folkloriques. Leurs chansons, tantôt engagées tantôt plus légères, ont été accueillies avec ferveur par le public. La soirée du vendredi s’est clôturée par la prestation détonante d’Emir Kusturica et de son No smoking orchestra.  Durant plus de deux heures, le groupe rock folklorique venu des Balkans a véritablement mis le feu sur scène. Vers 2h du matin, les festivaliers ont regagné les nombreux campings mis à leur disposition tout autour du site du festival.

Après une nuit quelque peu chamboulée par la pluie, les festivaliers étaient de nouveau sur pieds le samedi matin pour assister au programme du jour. Zaz, Jali et Babylon Circus étaien prévus pour ce deuxième jour de festival. Tandis que Zaz et Jali ont assuré le côté émotif et sentimental, Babylon Circus, avec leur style décalé, et à 9 sur scène, ont proposé un véritable show musical et humain. La plaine du LaSemo festival était littéralement en feu. A 1h du matin, les pogos fusaient de toutes parts dans le public qui était totalement en transe.

Dernier jour du festival, les festivaliers se sont réveillés avec la grisaille. Le beau temps est parti, mais pas le public. Ils sont en nombre pour écouter les premiers concerts de la journée avec Boulevard des airs, la Ruda, et Debout sur le Zinc. Le Malgré le mauvais temps, les concerts et l’ambiance ont ramené le soleil dans le cœur des festivaliers. Musicalement, la journée fut poétique et rythmée d’accents folkloriques. La Ruda a entamé son concert, le dernier de l’histoire du groupe, qui mélange rock festif avec musiques légères aux paroles tantôt profondes, tantôt plus légères. Debout sur le Zinc est arrivé sur scène vers 20h pour assurer durant plus de deux heures un spectacle musical provocant une foule d’émotions au public présent en nombre. Musicalement, ce fut un mélange entre percussions, trompette et violon avec des touches folkloriques voire même de cirque.

Le festival touchait déjà à sa fin hier soir à 22h quand est arrivée la cerise sur le gâteau : monsieur Alpha Blondy qu’il n’est plus nécessaire de présenter. L’artiste mondialement connu, figure charismatique reggae, a ravi les festivaliers. Le temps est redevenu sec, et la plaine du festival a doucement remué sous les bonnes vibrations du chanteur ivoirien. Malheureusement, tout a une fin et c’est vers 1h que la foule a décidé de regagner le camping, la nostalgie l’envahissant déjà. Le festival LaSemo 2012 a fermé ses portes sur un bilan plus que positif, confirmant ainsi sa position de festival wallon important, avec près de 20.000 festivaliers présents à cette édition.

 

Adam Miron

Belgian Music Festivals