"La superbe" soirée avec Benjamin Biolay à l'AB!

« La superbe » soirée avec Benjamin Biolay à l’AB !
3 images
« La superbe » soirée avec Benjamin Biolay à l’AB ! - © Mathias Augustiniak

Plus de 15 ans de carrière magistralement résumés en 2h30 d’un concert exceptionnel. Un Biolay des très grands jours!

Ce concert était écrit en lettre d’or dans notre agenda culturel, ce qui ne nous a pas empêchés d’arriver à la bourre, alors que l’homme du soir entonnait avec douceur "Billy Bob a raison", accompagné de son ex chère et tendre Chiara Mastroianni. On plonge donc avec délectation dans ce qui s’annonce comme une soirée mémorable.

Honneur aux dames, la présence de Chiara a tout pour nous charmer et calmer le stress de notre course contre le temps, elle qui nous avait tellement touchés dans "N’oublie pas que tu vas mourir" de Xavier Beauvois (sorti en 1995, on se fait vieux!) et qui était la partenaire idéale pour l’album "Home" en version duo.

Benjamin, ensuite, dans une forme olympique qui explose l’ambiance sur "Padam" ("J ‘attendais en vain/Que le monde entier m’acclame/Qu’il me déclare sa flamme/Dans une orgie haut de gamme ") testant la réactivité d’un public survolté.

Round trip

Il est accompagné de cinq musiciens chevronnés (dont Denis Benarroch à la batterie et le Belge Nicolas Fiszman à la basse, qui l’accompagne depuis de nombreuses années) pour d’incessants allers/retours dans une carrière aussi prolifique qu’éclectique.

Les incursions sur son dernier "Palermo Hollywood" sont joliment illustrées par un bandonéon rendant bien les ambiances de Buenos Aires,  tandis que quelques "vieilleries" sont judicieusement  exhumées, comme le magnifique "Négatif" ou la reprise sensible du "Jardin d’hiver" qu’il avait composé avec Keren Ann pour Henri Salvador, à l’aube d’une carrière prometteuse.

La reprise du "Mobilis in mobile" de l’Affaire Louis Trio sonne comme un touchant hommage à Hubert Mounier, son chanteur, décédé il y a moins d’un an.

Après les paroles très explicites et "Gainsbourgiennes" de "Encore", chanté malicieusement avec Chiara, "Los Angeles" annonce une fin en apothéose. On aura droit aux " Cerfs-Volants ", également issu de "Rose Kennedy", son merveilleux premier album. Mais aussi à "La Superbe", qui nous prend aux tripes et à "Miss Miss", single agrémenté d’une astucieuse intro de…. Amadou et Mariam !

En un mot comme en cent, un concert de toute beauté qui donne envie de se replonger dans sa foisonnante discographie, à commencer par ses fabuleux débuts.

 

François Colinet

 

Benjamin Biolay, "Palermo Hollywood" (Universal)