La soprano Jodie Devos, officier du Mérite wallon, aux côtés de 27 autres personnalités

La soprano Jodie Devos, deuxième prix du Concours Reine Elisabeth
La soprano Jodie Devos, deuxième prix du Concours Reine Elisabeth - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

La soprano Jodie Devos, deuxième prix du Concours Reine Elisabeth, ou e Diable rouge Daniel Van Buyten, qui a annoncé sa retraite footballistique il y a quelques semaines à peine, ont été faits officiers du Mérite wallon jeudi par le gouvernement wallon, en compagnie de 27 autres personnalités des mondes de l'entreprise, de la recherche et de la culture.

A ses côtés, dans la catégorie sportive, on retrouve l'ancien champion cycliste Pino Cerami (92 ans), qui a fait les belles heures du cyclisme italien puis belge dans les années '50. A l'autre bout de la pyramide des âges, le grand espoir de l'athlétisme belge Nafissatou Thiam (20 ans), médaille de bronze à l'heptathlon aux derniers championnats d'Europe de Zurich, a été faite chevalier.

La quatrième cérémonie annuelle des Mérites wallons a également mis à l'honneur plusieurs personnalités du monde de la culture: l'actrice Françoise Gillard, sociétaire de la Comédie française, la soprano Jodie Devos, deuxième prix du Concours Reine Elisabeth, ou encore la chanteuse jazz Mélanie De Biasio.

Dans le monde de l'entreprise, l'exécutif wallon a notamment décoré Fabienne Bister, administrateur délégué de Bister, Bernard Delvaux, CEO de la Sonaca et Yves Prete, directeur général de Techspace Aero. Plusieurs professeurs universitaires figurent aussi au palmarès: Michel Georges (ULg), spécialiste en biologie moléculaire, Steven Laureys, neurologue (CHU Liège), François Maniquet (UCL), économiste, et Pierre Sonveaux (UCL), cancérologue.

La création des Mérites wallons sous la législature précédente a pu prêter à sourire dans un premier temps, comme toute nouvelle tradition, a reconnu le ministre-président wallon Paul Magnette. A ses yeux, elle doit être vue comme un message d'optimisme, alors que la Wallonie doit se redresser. "Mettre à l'honneur des femmes et des hommes de talent contribue à la confiance collective", a-t-il souligné.


Belga