La guerre et la paix évoquées en musique lors du prochain festival de l'OPRL

Celle-ci a été choisie par l'OPRL car elle évoque l'idéal de paix et de fraternité. "Avec la sixième, la neuvième symphonie est musicalement l'une des plus compliquées à jouer", précise Christian Arming, directeur musical.

Les trois autres œuvres sélectionnées pour le festival sont "Les planètes" de Holst, qui aborde la violence de la guerre, le "Concerto pour violoncelle" d'Elgar, qui fait allusion au pessimisme des conflits, et enfin la "Sinfonietta" de Janacek, associée à la résistance au fascisme et à l'appel à l'unité des peuples. Cette œuvre, rarement jouée, sera interprétée pour la première fois à Liège. Parmi les 101 musiciens présents lors de la représentation, 27 seront des étudiants du Conservatoire royal de Liège.

Parallèlement au festival, différentes activités seront proposées, comme une conférence sur les conséquences de la guerre sur les arts en général et sur la musique en particulier, ou encore des animations de découverte des instruments avec les musiciens de l'orchestre destinées aux enfants, pendant que les parents assistent aux concerts.

Ce festival est le premier à être organisé sous la houlette du nouveau directeur, Daniel Weissmann, qui a pris ses fonctions début janvier. "Je tire un bilan très positif de ces premières semaines", affirme-t-il.


Belga