L’album "Renaissance" de Pepa Niebla marque le passage à un tout nouveau chapitre de son histoire

La chanteuse et compositrice espagnole Pepa Niebla est réputée pour sa polyvalence vocale qui lui a permis de participer à une grande variété de projets : du blues à la soul en passant par le jazz, le son cubain et la musique populaire. Installée en Belgique, Pepa Niebla a trouvé sa sonorité et sa direction en tant qu’artiste, donnant vie à ses propres compositions et arrangements avec son nouveau projet : "Renaissance". 

Après avoir terminé avec brio ses études au Conservatoire de Bruxelles sous la direction de David Linx, Stéphane Galland et Christophe Wallemme, Pepa occupe la scène jazz belge et anglaise en participant à de nombreuses collaborations dont des concerts live, des émissions de radios et différentes publications discographiques tant en anglais qu’en espagnol. L’album met en évidence son sens de la beauté, de la liberté et de la lumière au travers des aspects mélodiques de ses compositions, de leurs couleurs harmoniques autant que par la qualité de ses textes.

Histoires d’amour, de famille, d’immigration pour une œuvre sincère et personnelle

Les compositions de Pepa sont clairement influencées par le son contemporain New-Yorkais, de même que par son bagage musical qui fusionne swing, groove et soul. Le style unique de la chanteuse allie avec bonheur ces influences avec les autres éléments rythmiques sans faire l’impasse sur le développement organique de ses morceaux. Pour ce nouveau projet, elle s’est entourée du guitariste et compositeur espagnol Toni Mora, du pianiste belge Maxime Moyaerts, du français Alex Gilson à la contrebasse et du hollandais Daniel Jonkers à la batterie. Son écriture est fraîche et originale, tout en reflétant son étude de l’harmonie, du chant et de la composition. Elle est influencée par des chanteuses comme Dianne Reeves, Lizz Wright, Nancy Wilson, Carmen McRae, Gretchen Parlato et Esperanza Spalding, ainsi que par les compositeurs Benny Golson, Bill Evans, Wayne Shorter, Pat Metheny ou Brian Blade & The Fellowship.