L'AB fête son anniversaire en royale compagnie !

Le couple royal à l'Ancienne Belgique, le 11 mai 2015
2 images
Le couple royal à l'Ancienne Belgique, le 11 mai 2015 - © DIRK WAEM - BELGA

Girls in Hawaii, Intergalactic Lovers et le couple de souverains ont célébré avec ferveur les 35 ans de la mythique salle de concert bruxelloise.

Il flottait dans l’air un parfum inhabituel, une effervescence, une agréable tension. La présence policière plus ou moins discrète et le ballet des ambassadeurs aux abords de la salle sont le signe d’un événement attendu : le couple royal s’offre ce soir un double concert de rock. Il a marqué de son empreinte l’anniversaire de l’Ancienne Belgique. 35 ans déjà que ce lieu chargé d’histoire a été investi par la Communauté flamande pour en faire une des salles de concert rock les plus appréciées en Belgique et dans le monde. Elle a, en effet, été classée plusieurs fois sur le podium des classements du public et des professionnels du secteur.

Pour célébrer cet anniversaire, l’AB a eu la bonne idée de réunir deux groupes phares de notre Royaume. Un néerlandophone, Intergalactic Lovers, et un francophone (comprenant un membre germanophone), Girls in Hawaii. Le symbole est évidemment parfait pour une institution qui a toujours fait preuve d’un grand esprit d’ouverture et de curiosité artistique dans sa programmation.

Girls in Hurricane

Après les quelques mots de bienvenue (en anglais pour ne froisser personne !), les Girls in Hawaii montent sur scène, visiblement émus par la circonstance. C’est un véritable moteur à explosion qu’ils ont caché dans leur besace. Après un " War " délicieusement planant, ils nous envoient un festival de décibels et d’énergie. " Here comes the sun " rappelle le deuxième album " Plan your escape " mais c’est surtout " Everest " et quelques délicieuses vieilleries qui seront proposées.

D’un bout à l’autre du set, on retrouvera une fougue particulièrement puissante, un plaisir manifeste de se retrouver pour cette pige royale alors que le groupe n’est pas en tournée pour l’instant. Un tourbillon qui trouvera son point culminant avec " Flavor " en rappel, incandescent !

Lara Del Rey

L’ambiance est retombée d’un cran lorsque vient le tour d’Intergalactic Lovers, ce groupe flamand dont on a déjà eu l’occasion d’écrire le plus grand bien. Ils mettront un peu de temps à monter dans les tours, mais le son est excellent, le moment à savourer. Au point d’offrir aux prestigieux hôtes du soir un morceau totalement inédit. Entre émotion et amusement, il n’y a pas de doute, ils sont heureux d’être là, et nous aussi !

On est toujours aussi bleu de Lara et de ses gesticulations gracieuses. Pour une fois placé au premier rang, on a l’occasion de les admirer au plus près.

Si l’on aime tant cette chanteuse, ce n’est pas tant pour sa frimousse, ni pour son sourire dévastateur qui pourrait dérider le plus sévère des geôliers, mais bien parce qu’elle vit et traduit chaque rythme, chaque impulsion, à travers ses muscles. Parce qu’elle transforme chacun de ses concerts en une gigantesque danse, ce que notre handicap nous empêche, hélas, de faire. Elle nous permet donc de ressentir par procuration les plaisirs du lâcher prise en faisant de son corps le plus imprévisible instrument.

Sur " Islands ", le public donne de la voix, visiblement ravi de la soirée. Il faut dire que le binôme proposé était parfaitement complémentaire. On aurait juste espéré qu’ils partagent un morceau tous ensemble. Espoir déçu. Mais, pour le reste, ce fut une très belle fête d’anniversaire. Longue vie à l’Ancienne Belgique !

François Colinet

Ces deux groupes seront notamment en concert au Brussels Summer Festival : Intergalactic Lovers le 18 et Girls in Hawaii le 21 août.

Et aussi