Klarafestival : sous le signe de l'émerveillement

Klarafestival : sous le signe de l’émerveillement
Klarafestival : sous le signe de l’émerveillement - © Tous droits réservés

Du 9 au 30 mars, le prestigieux rassemblement dédié à la musique classique fête ses cinquante années d’existence et prend place dans différents lieux de la capitale belge.

 

En 1968, le Festival de Flandre Bruxelles, ancêtre du Klarafestival naissait en même temps que les révoltes étudiantes de Paris, et la révolution des moeurs qui a suivi. Entre le festival et Mai 68, il existe une énergie commune qui est célébrée lors de cette cinquantième édition. Le Klarafestival 2018 sera mis sous le signe de l’émerveillement, de la création, de l’imaginaire. Alles wieder gut” domine le festival cette année, ces quelques mots étant empruntés à un lied de Gustav Mahler, compositeur et chef d’orchestre autrichien de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, connu et reconnu pour ses créations originales. Il est un peu l’initiateur de la musique classique moderne, artisan du changement de cap d’une musique très ancrée dans le passé. Sa phrase sonne comme une note optimiste, sereine, comme un message d’espoir après une période de lutte pour l’après Mai 86 et notre présent. 

Osons rêver, osons désirer, osons œuvrer à un monde meilleur !

 

Pour cette édition anniversaire, le Klarafestival a prévu de mettre à l’honneur les compositeurs visionnaires comme Beethoven, Stockhausen et bien-sûr Mahler, point central de la programmation avec la production Alles wieder gut” de la Musicbanda Franui et Florian Boesch. C’est un monde idéal, nouveau, qu’ils peignent dans les notes, qu’ils logent dans les harmonies, qu’ils font ressentir dans les mélodies. A BOZAR, nous aurons la joie d’écouter les plus grands orchestres symphoniques. L’Houston Symphony jouera la Septième symphonie de Dvořák en guise d’inauguration, l’Orchestre Royal du Concertgebouw d’Amsterdam viendra interpréter la Cinquième symphonie de Beethoven et le Mystère de Scriabine prendra vie grâce au Belgian National Orchestra en première belge. Le Rotterdams Philharmonisch Orkest jouera la Huitième symphonie de Gustav Mahler et l’Orchestre de Paris sa Neuvième symphonie.

 

La suite des festivités se déroulera côté musique de chambre avec une série de concerts exceptionnels en collaboration avec Flagey. Le Pelléas et Mélisande” de Debussy, Boris Giltburg et le Quatuor Pavel viendront rendre un hommage appuyé à Chostakovitch épaulés par Jan Michiels et Inge Spinette. The Psalms Experience mettra en musique les 75 psaumes par les trois choeurs The Tallis Scholars, Det Norske Solistkor et le Nederlands Kamerkoor. Enfin, le festival continuera à organiser des concerts dans des lieux insolites comme dans cette salle de concert en verre posée sur la place Sainte-Croix à Flagey (la Klarafestival Box), où défileront des jeunes talents et artistes internationaux. L’autre nouveau projet phare du Klarafestival se nomme Night of the Unexpected”, une soirée agrémentée de trois concerts de musique classique contemporaine avec des lectures thématiques et débats. Une édition riche et vaste qui sert la créativité et l’imaginaire, qui prend différentes formes et qui se pare d’atours réjouissants.

Informations pratiques

Klarafestival

Du 9 au 3 mars 2018

A BOZAR, Flagey etc.

Plus d’informations et programmation complète sur le site de l’évènement