Jordan Rakei, un crooner 2.0 aux mille et un talents

Le chanteur et claviériste australien Jordan Rakei, était l’invité de Classic 21 Lounge : moitié Australien, moitié Néo-Zélandais, ce chanteur magnétique de 27 ans vit à Londres à plein temps et produit une soul hybride qui doit autant au jazz ou au reggae qu’à l’électro. Un crooner 2.0 aux mille et un talents.

Après avoir émergé sur Bandcamp, grandi au fil des EPs, collaboré avec Disclosure, fait un détour par les Grammies et sorti un premier opus sur son propre label (‘'Groove Curse'’, 4101 Records), l’artiste a été signé par le label anglais Ninja Tune. C’est ce dernier label qui a publié le second (‘'Wallflower'’ en 2017) et le troisième chapitre (‘'Origin'’ en 2019) de sa jeune discographie.

Sur son dernier opus, ''Origin'', Jordan Rakei y déploie ses mélodies et ses textures intrigantes. Profond, intime et exubérant à la fois, son troisième album va droit au but. Les mélodies sont plus lumineuses, le son est plus imposant et peaufiné. Chanteur, producteur et multi-instrumentiste, cet artiste ressemble à un caméléon : il peut graviter autour de l’électropop de Disclosure, s’enticher de D’Angelo, Common et Fat Freddy’s Drop ou jammer avec le jazz hip-hop d’Alfa Mist.

Jordan Rakei était l’invité de Patrick Bivort dans son émission " Classic 21 Lounge " sur Classic 21.