John Coltrane en 4 jours : la playlist (presque) ultime

John Coltrane en 4 jours : la playlist (presque) ultime
2 images
John Coltrane en 4 jours : la playlist (presque) ultime - © Wikicommons

Une liste d’écoute sur Spotify est consacrée au monstre sacré du jazz, John Coltrane. 913 titres ou 4 jours d’écoute en hommage au saxophoniste disparu il y a plus d’un demi-siècle.

 

L’un des plus grands saxophonistes de l’Histoire du jazz est mort il y a 51 ans. John Coltrane était un musicien prolifique, un technicien hors-pair et une oreille de génie. Il laisse derrière lui une discographie impressionnante composée de 45 albums studio et 10 live, un pan entier de l’héritage jazz. John Coltrane était un expérimentateur, à la recherche perpétuelle de nouvelles sonorités croisant l’improvisation au rythme établi, il concevait sa musique comme une quête spirituelle”.

 

Fernando Ortiz, un universitaire spécialisé dans la musique jazz, a conçu la playlist The complete’ John Coltrane” sur la plateforme d’écoute musicale Spotify. Elle ne contient pas moins de 913 titres du grand musicien, allant d’albums bien connus comme Giant Steps ou A Love Supreme à des plus anonymes comme Interstellar Space, un album enregistré avec le batteur Rashied Ali en 1967. Pour capter au mieux l’essence de la musique de Coltrane, de nombreux morceaux joués en live sont aussi présents sur la liste de lecture tout comme les titres enregistrés avec le Miles Davis Quintet, la formation jazz de rêve avec qui John Coltrane a collaboré en 1958. 

 

“The complete’ John Coltrane” n’est pas une compilation tout à fait complète puisque certains morceaux enregistrés ne sont pas trouvables sur Spotify et Ortiz n’a pu les ajouter. Mais les quelques centaines déjà présents sont les témoins de l’évolution de la carrière du saxophoniste de l’avant-garde et de sa vie particulière. D’abord musicien dans des petits orchestres locaux, Coltrane poursuit une recherche d’absolu avant de collaborer avec d’autres grands du milieu. D’une sensibilité rare, John Coltrane était tombé dans la drogue avant un sevrage drastique dans les années 50. Il est alors devenu totalement dévot de son instrument puis de la religion. Le génie excessif est décédé à 40 ans d’un cancer. 

 

Retrouvez la playlist de Fernando Ortiz :