Il y a 60 ans sortait l'album "Sketches Of Spain" de Miles Davis

Lorsque deux géants du jazz se rencontrent, cela donne l’album "Sketches Of Spain" sorti le 18 juillet 1960. Autour de la musique espagnole, Gil Evans (pour les arrangements et la conduite de l'orchestre) et Miles Davis à la trompette, s’offrent une incontournable transposition du classique au jazz.

Fin des années 1950, George Avakian, en charge de la musique ethnique chez Columbia, demande au pianiste, compositeur, arrangeur et chef d’orchestre Gil Evans de travailler autour du thème du flamenco. Au même moment, Miles Davis découvre le Concerto d’Aranjuez de l’Espagnol Joaquín Rodrigo. Composé en 1939, lors de la dernière année de son séjour à Paris, ce concerto tire son nom des jardins du palais royal d'Aranjuez, initialement construit pour Philippe II d'Espagne.

Cette mélodie est si forte que plus elle est jouée douce, plus elle est forte, et plus elle est jouée forte, plus elle devient faible. Miles Davis

Miles découvre aussi le flamenco grâce à une anthologie rapportée d’Espagne par l’actrice Beverly Bentley et à un concert auquel la danseuse et femme de Miles, Frances Taylor l’avait emmené. Le Concerto revisité ouvre l’album, il est suivi d’une composition de Manuel de Falla "Will O’ The Wisp". Les trois autres compositions sont celles de Gil Evans, puisant son inspiration tantôt d’une flûte de pan en Galice avec "The Pan Piper", tantôt d’un chant accompagné d’une fanfare lors d’une procession à Séville lors de la semaine Sainte avec "Saeta", tantôt de la musique flamenco avec "Solea". L'album est enregistré le 20 novembre 1959 et le 10 mars 1960. Parmi la formation accompagnant Miles Davis et dirigée par Gil Evans, on retrouve notamment Ernie Royal, Bernie Glow, Taft Jordan, Johnny Coles... à la trompette, Paul Chambers à la basse, Jimmy Cobb à la batterie, Elvis Jones aux percussions. 

Bonne écoute !

Montreux, trois mois avant sa mort

En 1991, sur la scène du prestigieux Montreux Jazz Festival, Miles Davis et sa formation interprètent "The Pan Piper" et "Solea" sous la direction de Quincy Jones. C'est la première fois que Miles et Quincy jouaient ensemble. Trois mois plus tard, Miles Davis mourrait. 

Il a fallu insister pour le convaincre. Il ne voulait pas rejouer ses morceaux. On avait dix cors, dix saxos et huit trompettes. On a doublé les effectifs pour plus de chaleur. Miles a adoré. Je ne l’avais jamais vu sourire sur scène. Il était heureux. Quincy Jones