Il y a 60 ans s’enregistrait l’album "Time Further Out" de Dave Brubeck

Il a beaucoup été question de temps dans la discographie du pianiste américain Dave Brubeck : "Countdown, Time In Outer Space", "Time Changes", "Time In", "Time Out" ou encore ce "Time Further Out" enregistré en 1961.

 

3 mai 1961, soit 2 ans après avoir gravé l’incontournable "Time Out" comprenant l’énorme standard "Take Five", Dave Brubeck embarque le même Quartet en studio pour y enregistrer l’album "Time Further Out" qui atteindra la 8ème place du Billboard de l’époque. L’album se compose de 9 titres, tous composés par Dave Brubeck. Toujours en référence au temps, les morceaux sont classés en fonction du temps par mesure. Il débute avec "It’s A Raggy Waltz" une variation rythmique entre valse, Rag et blues. "Bluette" est un blues inspiré de Chopin dont la couleur rappelle les débuts de la collaboration entre Dave Brubeck et le saxophoniste Paul Desmond. "Charles Matthew Hallelujah" est un beau cadeau de naissance pour le premier fils de Brubeck, né le 9 mai 1961. "Far More Blue" rappel la rhythmique de "Take Five". "Maori Blues" est inspiré d’une rhythmique 6/4 d'un morceau que Brubeck avait entendu lors d’une cérémonie organisée par des maoris en Nouvelle-Zélande, lorsque le Quartet s’y produisait en 1959.

"Unsquare Dance", le titre signature

Si l’album "Time Out" a son titres signature avec "Take Five", "Time Further Out" peut compter sur "Unsquare Dance" pour se faire connaître d’un large public. Trompeusement simple, il est un clin d’œil aux personnes qui veulent toujours marquer la mesure en tapant des pieds, des mains ou en claquant des doigts. Morceau complexe à exécuter, pour preuve, le rire de Joe Morello à l’issu de sa prestation. Celle-ci débute par des claquements sur le bord de sa caisse claire. Le morceau est inspiré de la musique blues, country et folklorique traditionnelle américaine.

Hommage à Joan Miró

Si Dave Brubeck rendait hommage au graphiste américain S. Neil Fujita avec la pochette de l’album "Time Out", c’est au peintre de Barcelone Joan Miró qu’il rend hommage sur cet album en utilisant une de ses peintures, "L'addition" datant de 1925. On y voit une série de chiffres en haut à droite qui ont inspiré Brubeck pour la mesure des morceaux de cet album. Dave Brubeck est au piano, Paul Desmond au saxophone, Eugene Wright à la contrebasse et Joe Morello à la batterie.

Bonne écoute !