Il y a 50 ans disparaissait le pianiste Wynton Kelly

Né en Jamaïque le 2 décembre 1931, le pianiste Wynton Kelly décède seulement 39 ans plus tard, à Toronto, des suites d’une crise d’épilepsie, c’était le 12 avril 1971. Le soir même, Wynton Kelly avait prévu de se produire dans un club de la ville.

Wynton Kelly avait un point commun avec son ami Oscar Peterson. Outre le fait d’être devenu deux grandes références en matière de jazz, leurs parents étaient originaires des Indes Occidentales anglaises, offrant l’occasion aux deux pianistes de converser dans le patois de leurs ancêtres. Arrivé à Brooklyn en 1935, c’est à la contrebasse que Wynton Kelly découvre la musique à la Music And Art High School.

Comme il n’était pas question qu’ils me confient un piano, je me suis amusé pendant quelques temps avec une contrebasse et j’ai étudié l’harmonie.

Kelly jouera au sein d’orchestres de rhythm and blues et rejoint plus tard le saxophoniste Eddie "Lockjaw" Davis avant d’accompagner les plus grands.

De Dinah à Davis

Accompagnateur hors pair, Wynton Kelly tournera durant trois ans avec la chanteuse Dinah Washington. Avec elle, Wynton commence à se faire un nom et est vite repéré et engagé par Dizzy Gillespie (qui à cette époque essaie de conserver un grand orchestre). Il sera aussi actif avec Charles Mingus et Lester Young. En 1959, Wynton kelly est engagé dans le Quintet de Miles Davis pour y remplacer Bill Evans (ce dernier sera d’ailleurs un de ses plus grands admirateurs).

Bill Evans, extrait du Jazz Magazine N°189 de 1971 : "Wynton n’a pas encore montré tout ce qu’il est capable de faire. Dès que je l’ai entendu avec Dinah Washington, J’ai senti qu’il y avait une affinité entre nous. Outre une merveilleuse technique, il obtient une très belle sonorité. Je suis sûr qu’il est tout à fait capable de jouer en solo, sans le moindre accompagnement mais j’aime tellement ce qu’il fait dans une section rythmique que je n’ai pas vraiment envie de le voir faire autre chose."

En 1963, Wynton Kelly quitte le groupe de Miles Davis pour former son Trio dans lequel il emmène avec lui deux musiciens de Miles, le bassiste Paul Chambers et le batteur Jimmy Cobb.

1959, enregistrement avec le belge Bobby Jaspar

C’est déjà avec ces deux musiciens que Wynton Kelly entre en studio le 19 février 1959 à New York. En plus du Trio composé de Wynton Kelly au piano, Paul Chambers à la basse, Jimmy Cobb à la batterie, la formation est complétée dans le morceau d’ouverture de l’album "Kelly Blue" (à savoir le titre éponyme) par Nat Adderley au cornet, Benny Golson au saxophone ténor et un certain Bobby Jaspar à la flûte. Ce dernier offrant la sonorité chaleureuse de son instrument et la petite touche belge qui fera de ce morceau un standard signé Wynton Kelly. Cinq autres standards complètent l’album "Softly, As In A Morning Sunrise", "Do Nothin’Till You Hear From Me", "On Green Dolphin Street", "Willow Weep For Me" et "Old Clothes".

Bonne écoute !