Il y a 30 ans, le 6 juin 1991, Stan Getz disparaissait

Si Stan Getz est inévitablement lié au succès du titre "The Girl From Ipanema" qu’il partage avec João Gilberto et Astrud Gilberto, sa carrière s’étale sur une cinquantaine d’années devenant l’un des plus grands saxophonistes de l’histoire du jazz et pilier de l’école "cool".

 

C’est en 1927 que Stan Getz voit le jour. Venu d’Ukraine, sa famille s’installe à Philadelphie puis à New York. Doué d’une mémoire musicale étonnante, rejouant les morceaux qu’il entend, Stan Getz reçoit son premier saxophone à l'âge de 13 ans.

Dans mon quartier, mon choix était : être un clochard ou m'évader. Alors je suis devenu un enfant de la musique, pratiquant huit heures par jour.

En 1942, il est engagé dans l’orchestre du pianiste Dick Rogers puis du tromboniste Jack Teagarden qui, pour 70 dollars par semaine, l’emmène en tournée alors que Getz n’a pas encore terminé ses études. C’est l’heure des premiers concerts et malheureusement des premières addictions : la cigarette et l’alcool. L’aventure avec Teagarden s’arrête en 1944 en Californie ou Getz s’installe. Il y rencontre Stan Kenton et enregistre le titre "And Her Tears Flowed Like Wine", chanté par Anita O'Day. Un morceau vendu à 400 000 exemplaires et qui atteindra la 4e place des charts.

En 1945, il quitte la formation de Kenton mais le mal est fait. C’est avec certain membres de l’orchestre que Stan Getz ajoute une drogue à sa consommation devenant ainsi accro à l’héroïne. Etudiant le travail de son idole Lester Young, il rejoint ensuite les groupes de Jimmy Dorsey, Benny Goodman, enregistre pour Savoy Records et se marie avec Beverly Byrne, une chanteuse du groupe de Gene Krupa. Engagé par Woody Herman en compagnie des saxophonistes Herb Stewart, Zoot Sims et Jimmy Giuffre, Getz connaît plusieurs hits dont "Four Brothers".

Stan quitte le groupe d'Herman en mars 1950 et devient un saxophoniste apprécié et  recherché après son solo sur le titre "Early Autumn" de Woody Herman. À seulement 22 ans, sa carrière s’envole et Stan côtoie les plus grands : Charlie Parker, Lester Young, Miles Davis, Max Roach, Sarah Vaughan, Lennie Tristano, Horace Silver…

Norman Granz, la Bossa…

Stan Getz signe un contrat avec le label Clef Records de Norman Granz en 1952. Le producteur américain est bien décidé d'enclencher la machine de relations publiques pour vendre Stan. Mais la consommation d’héroïne du jeune saxophoniste va perturber ses plans. Après le braquage d’une pharmacie et une tentative de suicide avec des barbituriques, Getz est arrêté par la police dans sa chambre d'hôtel et placé en prison. Libéré quelques mois plus tard, Granz le fait tourner avec Duke Ellington, Dave Brubeck et Gerry Mulligan. Côté privé, Stan Getz divorce et s’installe avec une jeune aristocrate suédoise au Danemark. Au même moment, le jazz modal de Coltrane, Davis… envahit les scènes et les studios aux Etats-Unis.

En 1961, c’est le guitariste Charlie Byrd qui va faire découvrir à Stan Getz la musique latine et plus particulièrement la Bossa nova. Sans trop le savoir, cette rencontre va relancer la carrière en déclin de Getz. Ensemble, ils enregistrent "Jazz Samba" puis "Desafinado" qui vont connaître un beau succès. Une mise en bouche avant un album mythique. Le 18 mars 1963, Stan Getz entre en studio avec João Gilberto pour enregistrer Getz/Gilberto. "The Girl From Ipanema" devient un single à succès qui fait de l'inconnue Astrud Gilberto une star. 

Les années suivantes Getz enchaîne les concerts et les enregistre à une cadence effrénée. Les années 1970 et 1980 vont le mener dans le monde entier. Basé à San Francisco, Getz divorce de son aristocrate suédoise et découvre le plaisir d’enseigner la musique. Larry Grenadier, l'un des étudiants de Stan à l'époque, déclarait plus tard : "Son timing et son rythme étaient si forts... il était un maître de l'espace et du silence".

Une santé fragile

Le 29 octobre 1987, Woody Herman décède à Los Angeles, à l’âge de 74 ans. Très affecté par la nouvelle, Stan apprend la même année qu’il doit se fait opérer d’une tumeur derrière le cœur. Malgré une vie devenue plus saine, ne buvant plus d’alcool depuis 1985, Stan apprend quelques mois plus tard qu'il souffre également d'un cancer du foie et d'une cirrhose, causés par des années d'abus. Musicalement il enregistre pour Herb Alpert et tourne régulièrement en Europe ou aux Etats-Unis avec le pianiste Kenny Barron.

Mais si les concerts ne s'arrêtent pas, les problèmes de santé vont prendre le dessus. En décembre 1990, Stan reçoit de mauvaises nouvelles. Un test sanguin lui apprend que son cancer du foie n'est plus en rémission et que la tumeur se développe à nouveau. Le jeudi 6 juin 1991, à 3 heures du matin, Stan demande à être déplacé dans son fauteuil roulant jusqu'à la fenêtre à côté de son lit, afin qu'il puisse contempler l'océan. Il s’éteint à 17 heures ce soir-là. Il avait 64 ans.