Hugh Wolff, bientôt le premier Américain à diriger l'Orchestre National de Belgique

Hugh Wolff
Hugh Wolff - © Caroline Talbot

Le chef d'orchestre américain Hugh Wolff, à la déjà longue carrière internationale, pour avoir dirigé aux Etats-Unis mais aussi en Allemagne, deviendra en septembre prochain le nouveau chef permanent de l'Orchestre National de Belgique (ONB) et le premier Américain à jamais occuper cette fonction. Il s'est présenté aux communautés belge et américaine lors d'une réception donnée mercredi soir par l'ambassade des Etats-Unis à Bruxelles.

Ce chef succèdera ainsi au Russe Andrey Boreyko, en fonction depuis 2012, et dirigera l'ONB au moins pour la saison 2017-2018.

Hugh Wolff, né à Paris le 21 octobre 1953, est un fils de diplomate américain. Il a passé une partie de sa jeunesse à Paris et à Londres - "ce qui n'est pas mal", a-t-il répliqué au président de la Chambre américaine de Commerce en Belgium (AmCham Belgium), Howard Liebman. Celui-ci lui vantait les mérites de Bruxelles et de la Belgique comme un "endroit étonnant", notamment en matière culturelle - et non le "trou à rats" décrit par le nouveau président américain Donald Trump alors qu'il n'était que candidat à l'investiture présidentielle républicaine, avant l'élection du 8 novembre dernier.

M. Trump est attendu le 25 mai pour une réunion de l'Otan, qui sera l'occasion d'une brève - de 24 à 28 heures selon les scénarios en discussion - visite dans la capitale belge et de l'Europe.

"Il lui plaira d'être ici", a assuré M. Liebman à l'adresse de M. Wolff, qui s'est présenté comme se sentant être "un Américain international", rappelant qu'il avait notamment travaillé durant dix ans en Allemagne.

Le futur dirigeant de l'ONB a en effet été le chef principal du hr- Sinfonieorchester de Francfort de 1997 à 2006, ainsi que le chef principal et le directeur musical du Saint Paul Chamber Orchestra au Minnesota (Etats-Unis) de 1988 à 2000. Il a également dirigé comme chef invité, la plupart des orchestres les plus importants des États-Unis (à New York, Chicago, Cleveland, Boston, San Francisco...), d'Europe (le Philharmonia Orchestra à Londres, le Gewandhausorchester de Leipzig, l'Orchestre national de France...), du Canada, du Japon et d'Australie.

M. Wolff s'est déclaré "honoré" et touché de l'accueil qui lui avait été réservé à Bruxelles par l'ambassade des Etats-Unis, et en particulier par le chargé d'affaires, Matthew Lussenhop - l'ambassadeur en titre, Denise Campbell Bauer ayant été rappelée, tout comme ses homologues "politiques", c'est-à-dire nommés par le précédent président Barack Obama auprès de l'Otan et de l'Union européenne, Douglas Lute et Anthony Luzzatto Gardner, avant l'investiture de M. Trump le 20 janvier.

Il a souligné que ses séjours à l'étranger lui avaient donné "une certaine perspective de ce que l'art doit être historiquement" et de ce que les Américains pouvaient apprendre de cette culture (européenne) et y apporter".


Belga