Hommage au tromboniste Curtis Fuller

Né à Détroit en 1934, le tromboniste Curtis Fuller nous quittait ce 8 mai 2021. Sideman et leader grâce au label Prestige mais aussi à Alfred Lion du label Blue Note qui le remarque lors de prestations en compagnie de Miles Davis, Fuller restera dans l'histoire du jazz comme un grand tromboniste créatif à l'esprit positif.

 

Et c’est bien seul que Curtis Fuller a grandi. Perdant ses parents alors qu'il était enfant, Curtis va vivre dans un orphelinat de Détroit jusqu’à ses 16 ans. "Je n'ai même pas pu aller voir ma mère au Women’s Hospital de Detroit avant son décès. Il fallait avoir au moins 12 ans, et j’en avais 6" (Jazz Hot N°680). C’est dans cet orphelinat qu’il découvre son futur instrument, le trombone. "C’était le seul instrument qui restait dans l’institution". Dans celle-ci, une sœur l’emmène aux concerts. Son premier véritable contact avec le jazz sera notamment un concert du saxophoniste Illinois Jacquet et du tromboniste J. J. Johnson.

Le service militaire comme déclencheur

L’armée lui permettra de faire d’intéressantes rencontres. Basé près de Washington, il joue dans l’orchestre de Cannonball Adderley. Après son service militaire, Fuller retourne à Detroit, y rencontre Pepper Adams et joue avec John Coltrane et Miles Davis. Ensuite, c’est avec Yusef Lateef que Curtis s’associe. Installé à New York en 1957, il enregistre pour la première fois en tant que leader pour le label Prestige. Repéré par le producteur Alfred Lion, il enregistre également pour son label Blue Note. Membre fondateur du Jazztet avec Art Farmer et Benny Golson en 1959 il rejoindra les Jazz Messengers de Art Blakey de 1961 à 1965.

 

Dans les années 70, il découvre une face plus électro du jazz avec Stanley Clarke et Bill Washer et joue dans la formation de Count Basie de 1975 à 1977. Dans les années 80, c’est avec The Timeless All-Stars (Bobby Hutcherson, Billy Higgins, Buster Williams, Cedar Walton, Harold Land) que Fuller se produit dans toute l’Europe. Curtis Fuller décède le 8 mai 2021 à l’âge de 88 ans.

Dans son émission "Jazz" sur Musiq3, Philippe Baron rendait hommage à Curtis Fuller.