Interview de FAUVE

Le collectif Fauve
Le collectif Fauve - © @Fauve Corp.

A l'occasion de la sortie de la deuxième partie de leur album Vieux Frères, nous avons rencontré cette semaine 3 membres du collectif français. Rencontre avec des jeunes artistes conscients du chemin accompli et de la nécessité de tout remettre en question.

 

- Après le succès du premier EP Blizzard puis de la première partie de l'album Vieux Frères, qu'est-ce qui a changé dans votre manière de travailler et d'aborder cette deuxième partie ?

On n'a pas foncièrement changé notre manière de faire, on continue simplement à chroniquer ce qu'on vit dans des chansons. On arrive peut-être simplement mieux maintenant à maîtriser notre matériel et à force de jouer ensemble, on arrive sans doute mieux à faire ressortir les aspérités, les nuances, à donner du relief à notre son.

- On sent que vous avez gardé la même cohérence au niveau des textes, mais que vous avez quelque peu changé certaines sonorités, expérimenté d'autres voies. Qu'est-ce qui vous a influencé pour ces nouveautés?

On est clairement nourris par tout ce qu'on entend, par des mecs comme James Blake qui expérimentent énormément, mais notre influence principale au niveau sonore est le hip-hop. Il y a une telle énergie au niveau des flows et des productions tellement métissées et futuristes. Ce qui nous importe le plus, c'est la rythmique et les percussions.   

- Au niveau de l'écriture, vous dites dans Azulejos qu'il n'y a que les écrivains qui arrivent à rendre les sentiments beaux.  En quoi votre forme d'écriture, pourtant littéraire, est-elle différente de la littérature?

On essaye de mettre de la densité dans nos textes avec des codes qui ne sont pas forcément ceux du rap classique, mais on a quand même beaucoup plus l'impression de faire du rap que du slam ou de la poésie, et certainement pas du tout une démarche d'écrivain. Il n'y a chez nous aucune velléité littéraire. Et puis, nos sources d'inspiration sont assez peu dans la littérature. On lit assez peu en fait. On était même des bites en français. Moi (le chanteur du groupe) j'ai eu 7 et 9 au Bac dans cette matière ! Les BD, les romans graphiques ou d'autre formes nouvelles vont déjà plus nous attirer.

- Cela fait 2 ans  que l'aventure Fauve a commencé. Peut-on dire que vous êtes à la fin d'un premier cycle ?

Tout à fait. On aspire tous à faire un break, à prendre du recul par rapport au projet sur lequel on bosse depuis 3 ans et qu'on a développé à chaque étape depuis ce succès soudain, surprenant et qui nous a submergés. On a absolument pas envie de rentrer dans une forme de routine, de suivre un cheminement forcé, de reproduire une formule qui a marché. On a vécu ça comme une aventure, une thérapie de groupe qui a plutôt très bien fonctionné, mais là il y a une vraie inconnue sur ce que ça va devenir, une volonté collective de réfléchir sereinement sur ce qu'on veut pour le projet. Pas le faire vivre pour le faire vivre, sinon ça perdrait tout son sens. Je crois que ce qui nous en a fait profiter autant, c'était aussi la perspective que ce soit éphémère. Quand tu sais qu'un truc ne va pas durer, tu en profites plus.

 

David Salomonowicz