Ella Fitzgerald et la magie sans pareille de sa voix

En s'appuyant sur de foisonnantes archives filmiques et photographiques, qui l'ont immortalisée sur les scènes du monde entier, en répétition ou en interview, ce documentaire de Katja Duregger "Pure Love, The Voice Of Ella Fitzgerald" rend un vibrant hommage à la reine du jazz.

 

La voix d’Ella Fitzgerald est un phénomène et reste inégalée à ce jour. Elle avait une justesse absolue et une intonation parfaite. Sa voix couvrait trois octaves, son phrasé semblait sans effort et les rares moments de sa carrière de près de soixante ans où elle chantait faux étaient rares. Il n’y a pratiquement aucun style de musique dans lequel elle n’excellait pas, et ses nombreux enregistrements, désormais légendaires, du "Great American Songbook" avec des morceaux de compositeurs américains tels que George et Ira Gershwin, Harold Arlen, Cole Porter ou Duke Ellington sont restés une référence pour la "bonne" interprétation de ces chansons pour des générations de chanteurs. Ira Gershwin aurait dit : "Je n’ai pas réalisé à quel point nos chansons étaient bonnes avant qu’Ella ne les chante."

Sur le même sujet : Il y a 130 ans naissait Cole Porter

Dans ce documentaire de 52 minutes, nous perçons le secret de la voix d’Ella Fitzgerald grâce aux déclarations des chanteuses comme Dianne Reeves et Dee Dee Bridgewater, de la batteuse et productrice de jazz Terri Lyne Carrington, de la violoniste de jazz Regina Carter, de l’auteur Tad Hershorn et du célèbre critique de jazz Will Friedwald, entre autres. Ils décrivent l’impact que sa voix a eu et continue d’avoir sur leur vie. De quoi lever un coin du voile sur la vie d’Ella et ce qui l’a poussée à chanter de façon inimitable.

"Pure Love, The Voice Of Ella Fitzgerald" sur > AUVIO