Dour jour 2 : Une pataugeoire en musique

La journée a débuté en douceur pour les festivaliers qui avaient sans doute un peu de mal à se remettre de leur soirée de la veille. V.O était là pour eux. Un set tout en douceur, comme un médicament qui apaiserait les maux de tête. Les 6 membres du groupe présentaient là leur 3ème album On Rapids à un public qui n’a pas été déçu. Une jolie manière de débuter la journée.

 

L’après-midi était placée sous le signe du hip-hop français tout d’abord avec le Klub des Loosers qui se produisait dans un Dance Hall assez bien rempli vu l’heure plutôt avancée. 40 minutes de concert mélangeant les titres de son dernier album La fin de l’espèce et les classiques que les fans attendaient. Le flow du Klub est toujours aussi imparable, il fait certainement partie des oubliés de la scène rap en France.

Un collectif que cette scène rap porte haut et fort c’est bien sûr 1995. Une chose est sûre : il est très rare de voir autant de monde massé devant la Last Arena à 16h10 à Dour. Et les français ont réussi là ou beaucoup ont échoué : au milieu de tous les pogos de leurs fans, ils ont assuré un show très écrit au niveau de la mise en scène mais laissant également la place à l’improvisation. 1995 a présenté ses deux EP La Suite et L’apogée (en débordant d’ailleurs de près de 15 minutes par rapport à l’horaire prévu) face à un public très réceptif.

Hanni el Khatib s’est ensuite présenté sur scène avec sa musique rock aux influences des années 50 et il a été l’une des très bonnes surprises de ce deuxième jour de festival. Le style du rockeur fait inévitablement penser aux Black Keys (son deuxième album sera d’ailleurs produit par Dan Auerbach des Black Keys). Son premier album s’intitule Will The Guns Come Out et comporte une quantité impressionnante de titres accrocheurs et rock. Sans aucun doute, un des artistes découverte de cette  édition du festival de Dour.

Début de soirée, le mystique Sébastien Tellier apparaît sur scène avec ces mots : " Mes chers amis, l'Alliance Bleue vous souhaite la bienvenue dans ce temple de lumière " sur une scène entièrement teintée de bleu, évidemment quand on a un album qui s’appelle God is Blue tout prend son sens. Sébastien Tellier a su rester dans les habits de son personnage, kitsch à souhait mais avec un concert assuré et une Club Circuit Marquee bondée pour venir accueillir le prophète. A noter, le très bon jeu de lumières proposé, un vrai régal pour les yeux.

En parlant de show, le groupe allemand Puppetmastaz a complètement rempli le chapiteau du Dance Hall. Visuellement, cela rend bien. En effet, Puppetmastaz est un groupe de marionnettes et derrière chacune d’elles se cache un rappeur. Un show visuel et auditif à ne pas louper.  Le groupe présentait là son album Revolve and Step Up, qui semble avoir plu aux festivaliers.

Ministry est un groupe qui n’évoque peut-être rien aux plus jeunes mais rappelle beaucoup de souvenirs aux plus âgés. Ministry a inspiré bon nombre d’artistes de la scène actuelle comme Marilyn Manson ou Rammstein. Ce groupe légendaire était de retour à Dour après leur passage en 1996 et 1999. Ils étaient présents sur la Last Arena pour une date unique et exclusive en Belgique. Le public était évidemment nombreux pour accueillir ces icônes du metal qui n’ont pas failli à leur réputation avec un bon show et un Al Jorgensen plutôt en forme.

Battles  est le cas typique du groupe lancé par Dour. En effet, le combo new-yorkais est passé sur la plaine en 2006 pour leur premier EP, en 2008 pour leur premier album et en 2012 pour leur nouvel album Gloss Drop. Une preuve, s’il en fallait encore une, que le Dour Festival est un véritable découvreur de talents dans le monde entier et Battles a prouvé que les organisateurs ont eu raison de leur faire confiance. Un set assuré et énergique, une atmosphère typique pour le festival, que demander de plus ?

On attend maintenant avec impatience la tête d’affiche du festival, à savoir Bon Iver qui se produira sur la Last Arena accompagné entre autres de Nada Surf, The Shoes ou encore Brodinski.

A suivre…  

 

Romain Adam

Belgian Music Festivals