Des fans turcs accusent Adele d'avoir plagié un chanteur kurde

Les mélomanes turcs s'écharpent par Tweets interposés depuis la parution du dernier album d'Adele, "25", pour savoir si, oui ou non, la star de la pop britannique a plagié dans l'un de ses morceaux un chanteur kurde mort depuis quinze ans.

Il existe, selon les uns, de coupables similitudes entre la mélodie du morceau "Million years ago" et l'air de la chanson "Acilara tutunmak" ("S'accrocher aux peines") d'Ahmet Kaya, mort en 2000.

D'autres internautes rejettent cette hypothèse, ridiculisant pour certains le chauvinisme des accusateurs.

La veuve du chanteur turc elle-même est intervenue. "Je ne crois pas qu'une personne au sommet du monde se rabaisserait à faire une telle chose. Mais si elle l'a fait consciemment, alors ce serait du vol", a déclaré Gülten Kaya au tabloïd turc Posta.

Ahmet Kaya est mort à l'âge de 43 ans d'une crise cardiaque à Paris, où il vivait en exil, et repose aujourd'hui au célèbre cimetière du Père-Lachaise. Il avait annoncé en 1999 son intention d'enregistrer en kurde, un geste subversif dans une Turquie meurtrie par le conflit kurde et qui lui avait valu des poursuites judiciaires le poussant à l'exil.

"Ahmet Kaya n'a pas pu le faire: après cette performance, nous attendons désormais de vous une chanson en kurde, très chère Adele", a invité sur Twitter Mazhar (@mzhrtm).

Depuis sa sortie le 20 novembre, le troisième album d'Adele s'est vendu à plus de 2 millions d'exemplaires en deux semaines.


Belga