Conçu il y a 7 ans, l’album "New York Sessions" de Fanny Bériaux reprend ses droits

Issue à la base d’une formation classique, Fanny Bériaux s’est petit à petit dirigée vers le monde du jazz et de la soul. On peut aujourd’hui retrouver dans sa musique et dans sa voix les influences d’Anita O’Day, Madeleine Peyroux, Erikah Badu, Ella Fitzgerald, Cassandra Wilson...

Fanny étudie tout d’abord le solfège et le piano classique en académie, et ce, dès l’âge de 8 ans. Elle poursuivra ses études de piano classique pendant 11 ans. Durant cette période, elle découvrira aussi la guitare qu’elle apprendra à jouer de manière autodidacte, et tout naturellement, commencera à chanter. Ces expériences vocales se poursuivront dans un cadre plus formel (cours de chant classique) puis sur scène, en tant que choriste ou chanteuse principale. C’est avec Anca Parghel, à l’époque professeur de chant jazz au Conservatoire de Bruxelles, que Fanny découvre l’univers du jazz. Conservatoire qu’elle rejoint en 2002 tout en continuant sa formation classique ainsi qu’une licence en communication à l’Université.

Fanny Bériaux vient de sortir son dernier album "New York Sessions" enregistré dans des conditions quasi de live, lors d’un séjour à New York, véritable voyage à travers les mondes, les styles, les langues, les musiciens, les sentiments… et témoignage de ses nombreuses rencontres humaines et artistiques avec Elysian Fields, Ben Perowsky, Kenny Barron, Tony Scherr. L’album voit le jour 7 ans après son enregistrement, le temps d’une pause réparatrice pour cette chanteuse bruxelloise.