Concours Reine Elisabeth - Douze finalistes, neuf nationalités et l'imposé de Michel Petrossian

Prélude à cette finale, le nom du lauréat du concours de composition dont l'oeuvre sera interprété par tous les finalistes a été rendu public vendredi. Il s'agit du compositeur français Michel Petrossian. Son concerto pour piano a été choisi parmi 141 partitions venant des quatre coins du monde.

Le concerto inédit imposé en finale est une des particularités du Concours Reine Elisabeth et une des grandes difficultés de ce concours très exigeant.

Les douze finalistes ont en effet chacun une semaine pour découvrir et s'approprier une oeuvre contemporaine. Pour cela, ils sont isolés à la Chapelle musicale Reine Elisabeth. Ils y entrent en "retraite" deux par deux pour y travailler sans aide extérieure.

Outre le concerto inédit imposé, chaque candidat présentera lors de la finale une sonate de Haydn, Mozart, Beethoven ou Schubert et un concerto au choix. Pour l'oeuvre imposée et le concerto au choix ils seront accompagnés par l'Orchestre national de Belgique dirigé par Marin Alsop.

La pianiste russe Tatiana Chernichka et la chinoise Zhang Zuo seront les premières à se présenter lundi prochain. Mardi, on entendra Rémi Geniet (France) et Roope Gröndahl (Finlande). Mercredi ce sera le tour de Stanislav Khristenko (Russie) et Boris Giltburg (Israël). Jeudi, celui de Yuntian Liu (Chine) et Andrew Tyson (USA). Vendredi, celui de Sangyoung Kim (Corée) et de David Fung (Australie). Enfin Sean Kennard (USA) et Mateusz Borowiak (GB-Pologne) clôtureront la série samedi soir.

On compte cette année neuf nationalités différentes (dont une double) en finale. Il n'y a donc pas de grande dominante de l'une ou l'autre nationalité ou école. Le pianiste français Remi Geniet, âgé de 20 ans, est le cadet de cette session dont par ailleurs la moyenne d'âge est relativement élevée.

L'originalité est rarement de mise dans les options des candidats pour leur concerto au choix. C'est encore le cas cette année avec le 1er concerto de Tchaïkovsky (3 fois sur la semaine), les 1er et 2eme concertos de Brahms (3 fois et 1 fois), les 2eme et 3eme concertos de Rachmaninov (1 fois et 3 fois). Un peu moins courant mais pas rare, on entendra enfin une fois le 2eme concerto de Prokofiev.


Belga