Ce 12 juillet 2020, le saxophoniste Paul Gonsalves aurait eu 100 ans

Paul Gonsalves a été l'un des premiers accompagnateurs du Duke Ellington Orchestra de 1950 jusqu'à sa mort, à Londres, en 1974. Ils resteront d'ailleurs tous les deux dans le même salon funéraire de New York, côte à côte durant quelques temps.

Paul Gonsalves est né le 12 juillet 1920 à Brockton dans le Massachusetts, d'immigrants capverdiens. C’est en regardant l’orchestre de Jimmie Lunceford et la prestation du saxophoniste alto Willie Smith qu’il choisira comme instrument le saxophone. Débutant dans les formations de Phil Edmund Orchestra, suivi des groupes dirigés par Duke Oliver et Henry McCoy, la carrière de Paul Gonsalves s’interrompt en raison de la seconde guerre mondiale. De retour d’Inde et de Birmanie où il servait pour l’armée, c’est avec les orchestres de Count Basie et Dizzy Gillespie qu’il va se faire connaître avant de faire la rencontre de celui qui marquera le reste de sa carrière, Duke Ellington en 1950. C’est le début d’une collaboration qui va durer jusqu’à sa mort, soit 24 ans. Mais les problèmes de toxicomanie de Gonsalves vont avoir un impact non seulement sur sa santé mais aussi sur son jeu. Paul Gonsalves meurt dix jours avant Duke Ellington, le 15 mai 1974. Soliste puissant et motivant figurant sur de nombreux numéros de swing, un style qui a atteint son apogée lors de son solo historique au sein de l'Orchestre d'Ellington avec le morceau "Diminuendo et Crescendo in Blue" au Newport Jazz Festival en 1956.

Au cours de sa dernière décennie, et face à une mauvaise santé et à des prouesses décroissantes, Gonsalves a quand même réussi à créer des solos mémorables, en particulier des ballades. Cela comprend de superbes versions de "Chelsea Bridge", "Happy Reunion", et "Mount Harrissa"