Cardi B, la rappeuse cash qui domine le hip-hop

La rappeuse Cardi B arrive à les Grammys le 10 Fevrier 2019, Los Angeles.
La rappeuse Cardi B arrive à les Grammys le 10 Fevrier 2019, Los Angeles. - © VALERIE MACON / AFP

Elle est impertinente, talentueuse et parle à l'Amérique avec son flow 2.0. A 26 ans, Cardi B, ancienne strip-teaseuse devenue une véritable rockstar dans l'univers du hip-hop, a ému, lors des Grammys, un public plutôt habitué à sa gouaille piquante sur internet.

Visiblement très touchée, la rappeuse de New York a gravi un nouvel échelon de notoriété dimanche soir à Los Angeles en montant les marches pour aller soulever le premier Grammy de sa carrière, les récompenses de la musique américaine.

En devenant la première femme à empocher, en solo, le Grammy du meilleur album rap, Cardi B marque encore un peu plus de son empreinte l'histoire du hip-hop.

"J'ai le trac. Peut-être que j'ai besoin de commencer à fumer de la beuh", a-t-elle lâché au micro, déclenchant les rires dans la salle, avant de commencer sa longue liste de remerciements.

La reine du hip-hop s'est également confiée sur la course contre-la-montre lancée pour terminer ce premier album "Invasion of Privacy", quand elle a appris être enceinte de son premier enfant, Kulture, née en juillet 2018.

Et Cardi B de se tourner ensuite vers Offset, rappeur du groupe Migos avec qui elle est visiblement de nouveau en couple après une courte séparation: "Toi mari, merci".

"Dingo avec des ongles longs"

Sa popularité, Cardi B a commencé à la développer, dans une autre vie, sur les réseaux sociaux comme Instagram. Belcalis Almanzar de son vrai nom était alors strip-teaseuse, auteure de vidéos virales sur des sujets allant de la description des qualités d'un amant à la chaîne de restaurants de pancakes IHOP.

Mais c'est sa participation à l'émission "Love & Hip Hop" qui l'a fait décoller.

"Vous me connaissez peut-être comme cette danseuse ennuyeuse sur les réseaux sociaux qui parle comme une dingo avec des ongles longs et des gros nichons mais je suis simplement une fille normale (...) du Bronx", dit-elle dans une des vidéos.

Fille d'un père originaire de la République dominicaine et d'une mère de Trinité-et-Tobago, Cardi B s'envole vers la célébrité. En 2015, elle laisse tomber le strip-tease et tente sa chance avec le hip-hop.

Le pari était audacieux, vu son manque d'expérience. Mais c'était oublier son sens de la mise en scène, son charisme et son accent du Bronx à couper au couteau. Surtout, la rappeuse a compris qu'au-delà de la musique, le public actuel avait besoin d'un personnage auquel s'attacher.

Avec son hit "Bodak Yellow" en 2017, le succès est fulgurant. Son tube se hisse à la première place du classement Billboard devant la princesse de la pop Taylor Swift.

Quand elle sort son album "Invasion of Privacy" en 2018, l'accueil des critiques chaleureuses et la réussite commerciale lui assurent une place au chaud dans ce monde du hip-hop encore dominé par les hommes.

"Invasion of Privacy"

Cardi B s'est aussi révélée fine connaisseuse du rap, en étudiant le travail de ses prédécesseurs. Sur son premier album studio figurent des invités prestigieux comme Chance the Rapper, la chanteuse R&B SZA ou le trio d'Atlanta Migos.

Sa personnalité extravertie, son penchant pour le drame et les remous dans sa romance avec Offset, font le bonheur des tabloïds.

Ses thèmes favoris ? La fierté d'être une femme, la réussite, l'argent et les plaisirs de la vie. "I like boardin' jets, I like mornin' sex", ("j'aime monter dans des jets, j'aime le sexe le matin") lance-t-elle dans son dernier hit "Money", interprétée aux Grammys dans des collants léopard.

Le clip de ce tube, audacieux et provocateur, a étourdi internet. On la voit allaiter, jouer nue du piano ou faire du pole dancing alors que des femmes jettent des billets de dollar par terre, comme dans un club de strip-tease.

La superstar devrait être de retour avec un nouvel album en 2019, propulsée par un succès qui ne se tarit pas.

Une chose est sûre, les réseaux sociaux font partie de son ADN. Que ce soit pour s'en prendre avec véhémence à Donald Trump, comme lors du "shutdown" dans un monologue fleuri ou partager ses moments de "Privacy" (intimité).

"Après une semaine à dire seulement papa! Elle a dit maman!", s'est-elle réjouie dimanche soir après les Grammys sur Instagram, vidéo de sa petite fille à l'appui.

Une nouvelle récompense pour une soirée déjà bien remplie.