Cœur de Pirate a bien grandi !

3 images
- © rtbf

Trois semaines à peine après la sortie de « Blonde » son deuxième album, la jeune québécoise a retrouvé à l'Ancienne Belgique un public nombreux et conquis.





La charmante Béatrice Martin a parcouru un beau bout de chemin artistique pour nous offrir un disque bien plus mature et intéressant que le précédent. Et un concert pied au plancher !

On a mis beaucoup de temps à savoir quoi penser de Cœur de pirate !  Au printemps 2009, la francophonie entière découvrait ce timbre de voix à la fois énervant et terriblement attirant (ou inversement !) Avec Comme des enfants, Béatrice Martin, alors 20 ans à peine, se fraie un chemin dans les méandres d'un succès immédiat et démesuré. Bien sûr, c'est une belle chanson qu'on s'est surpris à fredonner presque malgré nous. Mais l'album ne nous a jamais vraiment séduit. C’était frais et agréable mais cela manquait terriblement d'aspérité, d'arrangements audacieux et simplement d'originalité. Pourtant en le ré-écoutant deux ans plus tard, on ne peut que constater un réel talent de composition et la particularité de cette voix dont on ne savait toujours pas si on la trouvait géniale ou insupportable.

La réponse nous sera donnée l'année suivante grâce au projet Armistice, 5 titres splendides que cette chère Béatrice a enregistré avec Jay Malinovsky, chanteur du groupe Bedouin Soundclash. 5 perles aux allures folk chantées en anglais et qui vont définitivement nous faire aimer cette voix si singulière.

Album et tournée version sixties

Avec « Blonde », un virage musical est pris et assumé. Il y a toujours du piano et des ritournelles trop répétitives mais la couleur du disque est clairement rock avec des guitares dans la plus pure tradition des années 60. Ce choix est judicieux et offre à la belle un univers sur mesure. Les textes sont plus que jamais centrés sur la séparation et les difficultés amoureuses mais la voix est plus assurée et les arrangements bien plus costauds.

Sur scène, toutes ces impressions sont confirmées. D'emblée à l'aise, elle déboule plein d'énergie pour Verseau et Danse et Danse, de loin le morceau le plus jouissif de l'album, avant de s'assoir pour la première fois au piano pour Ava, slow crapuleux pour lequel il ne manquait que la boule à facettes.

Pour les grands et les moins grands

On a été positivement surpris par la pêche qu'elle dégage. En écho, le public donne de la voix, au point de chanter à sa place. Pour un infidèle, chouette duo avec Julien Doré issu du premier disque, connaît son petit succès mais c'est surtout sur Francis que les plus jeunes de l'assistance permettront à Béatrice de se prendre pour le Patrick Bruel de la grande époque. Les gamin(e)s connaissent toutes les paroles et s'en donnent à cœur joie !

Cœur de Pirate, par son âge, ses textes qui évoquent beaucoup les préoccupations des ados et sa grande spontanéité, réussit en effet la prouesse de plaire à plusieurs générations. Chacun vient sans doute y chercher quelque chose de différent mais tous en retirent un vrai plaisir de communier en musique avec cette jolie blonde plus vraie que nature.

En rappel, Comme des enfants est évidemment attendu et chanté en chœur. C'est touchant. Mais c'est surtout le nouveau single Adieu, diablement énergique, qui nous séduira et nous fait dire que cette charmante jeune fille a vraiment tout pour plaire. À commencer par un nouvel album très réussi.

François Colinet

Coeur de Pirate "Blonde" (Barclay / Universal)