BSF: Klô Pelgag, attraction de la soirée "Grand Nord" ce dimanche

BSF: Klô Pelgag, attraction de la soirée "Grand Nord" ce dimanche
3 images
BSF: Klô Pelgag, attraction de la soirée "Grand Nord" ce dimanche - © Etienne Dufresne

Le festival propose un focus québécois à La Madeleine ce dimanche avec Bears of Legend, Lisa Leblanc et Klô Pelgag, qui y présentera son nouvel album, "L’étoile Thoracique". Un univers très puissant!

La magie de notre ère moderne! Celle qui réduit considérablement l’espace et le temps. En ce 20 juillet, Klô Pelgag arrive tout droit de Montréal pour recevoir le Prix Rapsat-Lelièvre 2017, qui récompense alternativement un artiste québécois et un artiste de la Fédération Wallonie Bruxelles.

"On fait un saut de puce, un concert ce midi, puis on repart demain!", nous avoue-t-elle fatiguée mais heureuse de cet honneur. "Bien sûr que les prix, on les espère, mais on ne s’y attend jamais ! C’est tellement extérieur à nous, on ne maitrise rien…"

Originaire de Gaspésie, cette petite demoiselle de 27 ans paraît toute jeune mais cache un tempérament artistique bien trempé, difficilement classable. Son premier disque, "L’alchimie des monstres", a remporté un vrai succès, avec plus de 200 dates de concerts à la clé. "J’ai tellement tourné avec le premier album que j’avais besoin de me poser, de repartir de mes racines pour créer. J’avais l’impression de ne partir de rien mais, en fait, j’avais beaucoup d’idées, d’intuitions nées en tournée. Il a fallu que je m’arrête pour leur permettre d’éclore mais, finalement, cela a été assez vite."

Ainsi est donc né "L’étoile Thoracique", un album à la fois organique et planant. Enigmatique aussi. Enregistré avec jusqu’à 20 musiciens en studio. Une ambiance qu’elle recrée en live, avec deux violons et un violoncelle notamment. "J’ai toujours joué avec des cordes. Ma musique a quelque chose de très orchestral, un aspect mélodique très fort. J’essaie de la garder au maximum sur scène." Et puis, il y a cette voix qui titille dès la première écoute, avec cette scansion particulière et ce délicieux accent québécois qui forment un ensemble détonant que nous avons mis un peu de temps à apprivoiser. "La voix me sert pour faire des harmonies, pour varier les effets. J’adore chercher des harmonies peu conventionnelles." Imprimant ainsi du mystère à ses compositions.

Sur scène, elle impressionne, rentre dans l’arène en conquérante, utilisant toutes les parties de son corps pour accompagner sa musique et convaincre le public qui, en Belgique, la découvre à peine. "J’aime partir à la conquête d’un public, jouer devant des foules qui ne me connaissent pas. C’est un vrai challenge! Le spectacle est un acte de partage. Interagir avec le public, essayer de créer une relation éphémère. A partir d’un même spectacle, le jeu est chaque fois différent."

Voilà le public du BSF prévenu par celle qui se produira ce dimanche à 20h30 à La Madeleine entre les prestations de Bears of Legend et de Lisa Leblanc. Elle sera ensuite de retour pour la fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles le 29 septembre sur la Grand-Place de Bruxelles. Puis pour le Festival FrancoFaune en octobre.

De multiples occasions à ne pas manquer!

 

François Colinet