Autumn Rock Festival: rencontre avec Superbus

Superbus
2 images
Superbus - © Credits Mark Maggiori

Discret mais fidèle, cela fait plus de dix ans que Superbus propose sa pop-rock énergique, rendez-vous pour leur concert de ce samedi 7 septembre lors de l’Autumn Rock Festival de Braine-le-Comte.

Nous avons eu la chance de rencontrer le groupe pendant les Francofolies 2013. 

Superbus est revenu avec grand plaisir en terre spadoise présenter son dernier disque "Sunset" : "On a enregistré quasiment l'ensemble de nos albums à Bruxelles, explique Jennifer, donc on a un attachement particulier avec la Belgique cela fait 4 ans qu'on était pas revenu, on a plein d'amis ici". Quatre ans qui ont éte mis à profit pour voyager et peaufiner un nouveau disque dont le son diffère de l'univers assez punk des débuts : "On a enregistré a Los Angeles donc on a sûrement évolué dans notre son. On essaie des choses plus live pour revenir à l'énergie de groupe des débuts après des escapades plus électros sur les  deux  albums précédents. C'est d'ailleurs compliqué de faire une set list. On aime défendre ce cinquième album, forcément ce sont les morceaux les plus frais pour nous ! Donc, on commence par "All alone" qui ouvre ce disque. On a beaucoup d'univers différents au gré des cinq albums."

 

Pop Rock…et réciproquement !

La musique de Superbus alimente régulièrement les discussions de comptoir des passionnés, désireux de les classer définitivement. Alors, plutôt pop ou rock ?

 

" On ne sort pas de ce débat ! s'amuse Pat, guitariste. On utilise les outils et les clés du rock pour jouer de la pop. En rencontrant Garbage on s'est senti proches de leur façon de faire. Et dans l'univers : " une fille entourée de mec qui se donne à fond ", on a appris plein de choses en travaillant avec eux. Vous vous rendez compte, Richie Sanbora de Bon Jovi était dans le studio d'à côté et est venu faire un solo sur notre disque. Même si on n'est pas ultra fan, c'est quand même la toute grande classe ! "

Leur premier album" Aéromusical " sorti il y a déjà plus de dix ans était une petite bombe punk à la française qui a rencontré à l'époque, un large public (100.000 albums vendus, cela laisse rêveur aujourd'hui !) souvent assez jeune.

 

" Les gens ont grandi avec nous, nous dit " Jen ". Au début on avait principalement des ados de 15 – 16 ans alors que maintenant les trentenaires remplissent aussi la salle. Ils nous ont suivis depuis le départ. " Un public qui a gardé l'esprit frondeur des débuts quitte à se faire remarquer. " On a la chance d'avoir un premier rang qui vient sur toutes les dates. Et ils se mettent toujours tout nus, ils balancent les T-shirts, du coup cela incite les autres à le faire. Ils sont devenus presque des amis. "

Continuer de faire vibrer les fans…

" C'est très précieux d'avoir une pareille base de fans, reconnaît " Mitch ", l'autre guitariste. Aujourd'hui la musique devient de plus en plus jetable, les gens écoutent un titres ou deux sur le net, ne téléchargent plus d'albums en entier, juste quelques morceaux qu'ils aiment. On s'identifie moins à un groupe dans sa globalité. C'est très difficile pour les nouveaux venus. Il n'y a plus beaucoup de groupes qui explosent en un coup. Nous avons encore eu cette chance à nos débuts. De nos jours, il y a beaucoup de gens dans la musique mais qui en fait, n'ont rien à faire là. Comme disait Maxime Le Forestier, les albums servent à vendre des concerts et du marchandising comme la haute couture sert à vendre des parfums !

 

Le monde de la musique et la réalité économique de cette industrie a, certes, beaucoup changé en dix ans. L'univers de Superbus aussi ! A force de chercher de nouveaux vaisseaux pour leur énergie, ils ont parcouru un chemin d'exploration punck, rock et electro, toujours rassemblé par un sens inné de la rythmique, offrant une redoutable efficacité à leurs compositions. Pour vous en convaincre, rendez-vous à l'Autumn Rock de Braine-le-Compte le 7 septembre prochain !

 

François Colinet