Au pied de l'Atomium, Couleur Café revient à ses fondamentaux

Kery James
Kery James - © PIERRE ANDRIEU - AFP

Pour sa 28e édition, le festival bruxellois Couleur Café déménage: il quitte le site de Tour et Taxis pour s'installer du 30 juin au 2 juillet au pied de l'Atomium, dans le parc d'Osseghem. Les organisateurs en profitent pour repenser l'événement, qui revient à ses fondamentaux: davantage de musique du monde et d'événements culturels.

Dans le parc laekenois classé, Couleur Café conserve ses trois scènes. Les têtes d'affiche de cette édition sont -M- alias Mathieu Chedid avec son projet malien Lamomali le vendredi, les pionniers du hip-hop The Roots le samedi et le reggae de Damian Marley le dimanche. Derrière ces grands noms, quinze concerts sont programmés chaque jour, avec de la musique du monde (Oumou Sangare, Flavia Coelho), balkanique (Emir Kusturica), du reggae (Alpha Blondy, Toots & The Maytals) et du hip-hop (Roméo Elvis, Scylla, Kery James, Orishas).

"Le déménagement a été pour nous l'occasion de réfléchir à l'identité de Couleur Café", a confié mercredi l'organisateur Patrick Wallens lors de la conférence de presse de présentation. "Ces dernières années, nous avions un peu perdu notre âme en ouvrant trop notre programmation. Cette fois-ci, nous avons réduit le budget dévolu aux cachets des artistes, réduit la capacité du site pour accueillir 20.000 personnes par jour contre 25.000 à 30.000 les années précédentes et ainsi offrir au public un métissage festif, solidaire et musical."

L'accent est donc également mis sur les animations avec, entre autres, le Migrant Art, un mur de graffitis de 200 mètres de long réalisé par des graffeurs belges et réfugiés ou encore un espace zen. Le camping a par contre été agrandi et peut accueillir 3.500 festivaliers.

Les tickets sont mis en vente sur le site internet du festival.

 

Belga


La musique en images

Les sorties musicales avec Luc Lorfèvre
Les sorties musicales avec Luc Lorfèvre
7min 31s

Les sorties musicales avec Luc Lorfèvre

Gorillaz "Humanz"; Mark Lanegan "Gargoyle"; compilation Let’s Get Swinging Modern Jazz In Belgium ; Noa Moon "Azurite"

La chronique de Laurence Brecx
La chronique de Laurence Brecx
5min 12s

La chronique de Laurence Brecx

Le raboultaf (Gallimard) et L’atlas des inégalités (Ed. Milan)

Entrez sans frapper : l'intégrale
Entrez sans frapper : l'intégrale
97min 26s

Entrez sans frapper : l'intégrale

Héléna Noguerra, Luc Lorfèvre, Bernard Pascuito, Laurence Brecx

L'invité d'Entrez sans frapper
L'invité d'Entrez sans frapper
15min 53s

L'invité d'Entrez sans frapper

Gérald Genty, nouvel album « Hippopopopopopopopopopotame »