Au Palais 12 vendredi, Johnny continue d'écrire sa légende…

À la fois impressionnante et intimiste, sa tournée "Rester vivant" était de passage ce week-end. Impeccable vendredi, le concert de samedi a malheureusement été annulé, suite aux menaces d’attentats terroristes planant sur la capitale. Nouvelles représentations programmées les 26 et 27 mars 2016!

Nous n’avons personnellement aucun point de comparaison, mais on a passé un sacré bon moment en compagnie de Johnny ! C’était, en effet, une grande première pour nous ce vendredi soir dans un Palais 12 se prêtant particulièrement bien à l’exercice. Dès l’entame de la première partie, on est rassuré par la qualité du son, et emporté, déjà, par la "Rock’n roll attitude" de Yodelice et de son groupe, très convaincants.

A travers les âges

Sans jamais avoir vraiment écouté attentivement ses disques, il ne nous faudra pas longtemps pour comprendre à quel point le répertoire de Johnny Hallyday participe à la construction et à l’évolution de la chanson francophone.

D’abord par l’importation et l’adaptation du rock ‘n’ roll en français. "Oh Carole", "Noir c’est noir" puis "Oh, ma Jolie Sarah", arrivés tôt dans le spectacle, nous replongent dans cette ambiance. Exemple plus posé, "Les portes du pénitencier" magistralement interprété un peu plus tard dans la soirée.

Ensuite, par sa collaboration avec tant d’auteurs et compositeurs majeurs à travers les décennies. Citons en vrac : un très émouvant " Quelque chose en nous de Tennessee " en hommage à Berger (1). Un bel enchaînement "Je te promets" puis "l’Envie" (quel bonheur ce morceau !), clin d’œil à Goldman. Ou un "Allumer le feu" signé Zazie et Obispo, toujours aussi efficace. Et maintenant Yodelice qui lui a façonné "De l’amour" son 50e album ( !) qui vient juste de sortir.

Un show total

Tout cela dans une production extrêmement léchée où Johnny est entouré d’une quinzaine d’excellents musiciens et choristes dont quatre cuivres et un harmoniciste phénoménaux. Les jeux de lumière n’ont rien de révolutionnaires mais en mettent plein la vue. L’utilisation judicieuse des écrans permet de vivre entièrement le moment avec les différents acteurs.

Pendant plus de deux heures, on est impressionné par sa voix, sa prestance. Mais on est surtout emporté par une encyclopédie vivante de la musique, qui remonte jusqu’à Elvis et Carl Perkins et son fameux "Blue Suede Shoes", puis "L’idole des jeunes" avant de nous rappeler tout ce que le rock’n roll doit au blues.

50 ans d’histoire, 50 ans de chansons avec la musique pour seul moyen de locomotion. Nous ne sommes pas devenus fan de Johnny, mais il nous a asséné une claque jouissive !

Un traitement de choc auquel n’auront pas droit les spectateurs du concert prévu ce samedi, annulé par précaution suite aux menaces d’attentats terroriste. Quel triste monde ! Puisse la musique nous réchauffer…

François Colinet

Johnny Hallyday sera de retour au Palais 12 les 26 et 27 mars 2016

(1) Le spectacle "Résiste" rendra hommage à l'incroyable carrière de France Gall et Michel Berger le 23 avril à 15h et 20h au Palais 12.

 

Johnny Hallyday " De l’amour " (Warner)

3 images
Johnny Hallyday "De l’amour" (Warner) © DR