Amnesty International présente ses excuses à Iggy Pop pour sa campagne contre la torture

Iggy Pop
Iggy Pop - © FRANCOIS GUILLOT - BELGAIMAGE

La branche belge d'Amnesty International a présenté ses excuses à la star de rock 'n' roll américaine Iggy Pop pour avoir utilisé son image sans autorisation dans le cadre de sa campagne de sensibilisation contre la torture, rapportent plusieurs médias mercredi.

La campagne, intitulée "Stop! à la torture", uniquement lancée en Belgique, a voulu frapper fort. L'ONG a détourné l'image de personnalités mondialement connues, dont Iggy Pop, le Dalaï Lama et Karl Lagerfeld, qui apparaissaient le visage tuméfié sur des affiches, accompagnées d'un texte humoristique. Le chanteur américain Iggy Pop y clame ainsi: "L'avenir du rock 'n' roll, c'est Justin Bieber".

L'ONG a toutefois dû retirer ces images et présenter ses excuses à la star du rock. "Même si nous avons agi de bonne foi, nous tenons à nous excuser envers Iggy Pop de l'avoir fait. L'objectif global de cette campagne est d'essayer d'influencer les idées des gens sur l'utilisation de la torture", indique-t-elle dans un communiqué. "Nous voudrions également préciser que la déclaration attribuée à Iggy Pop +Justin Bieber est l'avenir du rock 'n' roll+ ne représente pas l'opinion personnelle du chanteur. Elle faisait partie du processus créatif de cette campagne et était destinée à être ironique", poursuit-elle.

Amnesty Belgique a également retiré l'image du Dalaï Lama, qui a fait l'objet de nombreuses critiques, notamment chez les bouddhistes. On y voyait le chef spirituel, le visage abîmé par les coups, déclarant: "Un homme qui n'a pas de Rolex à 50 ans a raté sa vie".

L'objectif de l'organisation était de montrer les effets de la violence. "Torturez un homme, il vous dira n'importe quoi", affirme l'ONG.


Belga

Et aussi