"Alice Cooper, monstrueusement rock !" sur Arte

“Alice Cooper, monstrueusement rock !” sur Arte
“Alice Cooper, monstrueusement rock !” sur Arte - © Non affecté

Un documentaire propose de retracer les débuts d’Alice Cooper, de son enfance malade à l’avènement de son groupe en passant par sa descente aux enfers.

 

Alice Cooper a plusieurs fois frôlé la mort, mais il s’en est toujours sorti grâce à une incroyable pugnacité et quelques miracles. Vincent Furnier de son vrai nom n’était pas spécialement destiné à faire du rock et devenir l’icône qu’il est désormais. Fils de pasteur et malade, ses parents ont prié pour qu’il survive et ont même déménagé à Phoenix pour lui. Là-bas, il rencontre Dennis Dunaway et forme un premier groupe de parodie des Beatles puis commencent à prendre la musique au sérieux. Malgré des débuts difficiles, ils se trouvent un style à part, du “Dali avec des guitares électriques”. Alice Cooper le groupe est né, avec ses membres affublés de vêtements de patinage artistique et dont les performances tiennent autant du rock, que du théâtre ou de la performance. La formation cherche à tout prix à se faire remarquer et Vincent devient un leader scandaleux et charismatique. Entouré par Shep Gordon et Bob Ezrin, le groupe atteindra les sommets, sortira ses premiers tubes et réunira des milliers d’adolescents survoltés à chacun de leurs concerts. Comme la plupart des groupes de rock, les membres ne s’entendant plus, Alice Cooper explosera et Vincent portera à lui seul le patronyme et le personnage qu’il avait construit. Quelques temps après ses débuts en solo, il entame une cure de désintoxication à l’alcool en hôpital psychiatrique puis à la drogue. Vincent est au bord du gouffre et parvient à s’extirper de la spirale des addictions. Sobre depuis 1983, il incarne toujours Alice sur scène, qui n’a visiblement pas besoin de substances pour exister. 

 

Le documentaire de Reginald Harkema, Sam Dunn et Scot McFadyen brosse le portrait du décoiffant Alice Cooper, miraculé dieu du glam rock et icône américaine éternelle. Son histoire peu commune est racontée par les principaux témoins de l’époque, d’Elton John à Bob Ezrin en passant par Sheryl, sa femme et des images d’archives qui posent l’atmosphère des concerts du groupe totalement survolté.

 

 

Regardez “Alice Cooper, monstrueusement rock !” (2014) de Reginald Harkema, Sam Dunn

et Scot McFadyen sur le site web d’Arte ou ci-dessous :