Abbey Lincoln aurait eu 90 ans cette année, elle nous quittait il y a tout juste 10 ans

Née le 6 août 1930, Abbey Lincoln aurait eu 90 ans cette année. Elle nous quittait il y a tout juste 10 ans, le 14 août 2010 à Manhattan. Epouse du batteur Max Roach, elle sera également connue pour son engagement dans la défense des droits civiques américains.

Elle était chanteuse, compositrice, parolière, mais aussi une comédienne qu’on a pu voir dans les années 1960 dans "Nothing But A Man" (1964, un film sur la condition des Afros-Américains) et "For Love Of Ivy" (en 1968 avec Sidney Poitier). Elle fit également une apparition dans la série TV "Mission Impossible" dans les années 1970.

Mariage avec un des plus grands batteurs de jazz

Faisant référence à L’abbaye de Westminster et au président Abraham Lincoln, Anna Maria Wooldridge choisit son nom de scène, Abbey Lincoln au milieu des années 1950 et enregistre en 1956, "Abbey Lincoln's Affair...A Story of a Girl in Love", avec Benny Carter. Ensuite, sa rencontre avec le batteur Max Roach sera un tournant dans sa vie. Mari et femme, ils enregistreront et tourneront ensemble :  

En 1958, j'ai rencontré Max Roach, un batteur-compositeur formidable, collaborateur de Duke Ellington et de Charlie Parker. Nous nous sommes installés ensemble à New York et je l'ai épousé en 1962. Cet homme, mon seul grand amour, a sauvé ma vie.

L’idylle durera jusqu’en 1970. Boudée par les labels américains, Abbey se tourne vers l’Afrique et la France pour sa résurrection. Elle rencontre la chanteuse Myriam Makeba à l’occasion d’un voyage en Afrique. Dans les années 1980, elle travaille avec Steve Colleman, enregistre un album hommage à son idole Billie Holiday et en 1990, elle sort plusieurs albums dont le dernier "Abbey Sings Abbey" paraît en 2007. 

"Abbey Is Blue" entourée des grandes pointures du jazz

En 1959, Abbey Lincoln enregistre l’album "Abbey Is Blue". Elle est entourée du gratin du jazz de l’époque : Kenny Dorham/Tommy Turrentine à la trompette, Wynton Kelly/Phil Wright/Cedar Walton au piano, Les Spann à la guitare, Stanley Turrentine au saxophone, Sam Jones/Bobby Boswell à la basse, Julian Priester au trombone, Max Roach/Jo Jones à la batterie.   

Bonne écoute !