2017 : l'année du violoncelle

L’année passée, l'équipe du Concours Reine Elisabeth annonçait qu’une nouvelle épreuve allait voir le jour : celle du violoncelle. Apparue comme une nécessité, cette décision prouve que le Reine Elisabeth vit avec son temps. Le temps musical.

Jan Huyghebaert est le président du Concours Reine Elisabeth depuis 2014. L’homme d’affaires, qui est aussi baron, est titulaire d’une licence en philosophie, langues et littérature, il est aussi docteur en droit. Il fut membre de plusieurs groupes de réflexions politiques, conseiller du Premier Ministre belge Leo Tindemans, échevin du port d’Anvers, avant de prendre les commandes du plus célèbre des concours musicaux belges.

C’est donc sous sa présidence que le Reine Elisabeth ajoute la nouvelle épreuve du violoncelle. Selon Jan Huyghebaert, c’est le violoncelle qui s’est imposé au concours, de par le nombre grandissant d’élèves. Il y a aussi eu la suppression de plusieurs grands concours consacrés à l’instrument à cordes frottées.

Regardez son interview à propos de la nouvelle épreuve.

Nicolas Dernoncourt, le coordinateur artistique du Concours, ajoute que ce n’est pas vraiment une idée nouvelle. Cela fait en vérité une dizaine d’années que le Concours Reine Elisabeth pense à ajouter l’instrument.
Retrouvez son interview ci-dessous.

La nouvelle épreuve du violoncelle aura lieu du 8 au 13 mai 2017 (première épreuve), du 15 au 20 mai (demi-finales), et du 29 au 3 juin pour la grande finale. Rendez-vous l’année prochaine !