Un avant-goût de la soirée de Finale

Xiao Wang, petites lunettes en écailles, très souriant, dans le Concerto de Mozart en demi-finale, il joue vraiment avec l'orchestre : de l'allure, de la prestance, un son plein, volontaire, peut-être trop, tout le temps... mais on l'écoute. Dans son récital, il donne une très belle sonate de Schumann. Ce soir, il a choisi le concerto de Sibelius.

Xiao Wang : "Pour moi, en fait, la raison pour laquelle je suis venu étudier aux États-unis, c'est parce que le violon n'est pas un instrument chinois. J'ai besoin d'étudier à l'étranger pour voir, et puis pour sentir comment les gens vivent, comment ils boivent, mangent... et puis juste parler aux gens, aller au musée, parce que nous n'avons pas toutes ces possibilités en Chine".

En deuxième partie de soirée, nous entendrons l'Américain William Hagen. Beaucoup de tenue, lui aussi, un jeu propre sans fragilité dans le concerto de Mozart joué à Flagey. Il étudie à Los Angeles, après un cursus à la Juilliard School de New York avec le célèbre violoniste Itzhak Perlman. Ce soir, William Hagen jouera le concerto de Tchaïkovski.

William Hagen : "J'ai déjà joué ce concerto quelques fois. C'est une pièce que j'adore jouer, j'aime jouer cette pièce. Je pense que c'est l'une des toutes grandes œuvres de la musique classique, pas seulement du violon. Le public est beaucoup plus réceptif à ce morceau qu'à un autre. C'est tellement passionnant! Et j'espère que je pourrai faire passer cette passion ce soir, je veux que tout le monde passe un bon moment ce soir".

 

Marie Michiels