Très belle 3e soirée de Finale avec une standing ovation pour Ioana Cristina Goicea

Ioana Cristina Goicea en finale
2 images
Ioana Cristina Goicea en finale - © CMIREB Bruno Vessiez

C'était une très belle soirée hier au Concours. Comme chaque soir, deux candidats ont joué successivement avec l'Orchestre National de Belgique, devant le jury du Concours et le public de la salle Henry Le Bœuf. Ils devaient premièrement jouer la pièce imposée à tous les finalistes, puis un concerto de leur choix.

Seiji Okamoto s’est présenté tout d'abord. A 24 ans, le Japonais a ce côté rassurant du soliste qui prend le public par la main. En ce qui concerne l'imposé écrit par le compositeur finlandais Kimmo Hakola, il en fait SON interprétation. Il se l'est approprié et nous a offert sans doute l'une des versions les plus abouties de cette pièce depuis le début du concours.

Malheureusement, il est moins convainquant dans le concerto de Sibelius. Toutes les phrases musicales sont amenées, posées, bien finies, le jeu est dense, mais au risque que l'on perde parfois la ligne, le fil général du morceau, et cela amène de la lourdeur autant que cela coupe l'envol.

Ensuite, c'est Ioana Cristina Goicea que l'on a entendue. La finaliste roumaine et allemande est issue d’une d'une famille de musiciens depuis plusieurs générations à Bucarest. Dans l'imposé et le premier concerto de Chostakovitch, elle est époustouflante de précision et de justesse.

On sent un ancrage, une présence. Elle joue sur un instrument exceptionnel (un violon italien Guadagnini de 1761) qu'elle arrive à faire sonner de manière tellement pure.

Ce qui est dommage, c’est qu’elle ne présente aucune trace de fragilité : dans sa prestation, le charme n'avait pas de place et c'est la maîtrise qui a pris le dessus.  Comme si rien ne pouvait lui arriver.

A la fin de sa prestation, le public se lève pour elle. Mission accomplie : à 26 ans, la violoniste qui a déjà participé à une foule de concours, a été qualifiée pour la finale du Reine Elisabeth : celui pour lequel elle s'est le plus préparée, et le dernier qu'elle comptait présenter.

La standing ovation pour Ioana Cristina Goicea