Premier jour de la Finale avec la création de l’imposé et la prestation de Sylvia Huang

Sylvia Huang et Luke Hsu en finale du Concours Reine Elisabeth
Sylvia Huang et Luke Hsu en finale du Concours Reine Elisabeth - © Belga

La finale du concours Reine Elisabeth de violon commencera ce soir au Palais des Beaux Arts de Bruxelles. Les 12 finalistes joueront avec l’Orchestre National de Belgique tout au long de la semaine, à raison de deux candidats par soirée et chaque finaliste jouera deux pièces : un concerto au choix, et le fameux imposé que l’on entendra ce soir pour la première fois.

Kimmo Hakola, c’est le nom de ce compositeur finlandais qui a écrit la pièce imposée : on l’entendra 12 fois au cours de cette finale. Un musicien de renommée internationale, il a composé des opéras, de la musique symphonique, des quatuors, des concertos pour différents instruments dont celui-ci, pour piano. Une pièce chargée d’émotions et c’est aussi comme cela que les candidats finalistes décrivent l’oeuvre imposée pour violon et orchestre qu’ils sont occupés à travailler.

Luke Hsu est américain, il se dit très honoré de créer l’imposé de Kimmo Hakola tout à l’heure : « C’est vraiment une très belle pièce. C’est plein de paysages, de textures, de couleurs. Les harmonies sont assez jolies, parfois un peu austères et parfois très riches. C’est vraiment une belle pièce. »

Juste après Luke Hsu (qui jouera aussi le concerto de Tchaïkovski, celui que l’on entendra le plus au cours de cette finale) c’est la candidate belge Sylvia Huang qui se produira sur scène avec l’orchestre national : « Ecoutez, j’ai été agréablement surprise, dans le sens où ce n’était pas du tout à quoi je m’attendais et je pense que ça va être très beau ! je trouve qu’il y a vraiment de jolies couleurs et ça me fait penser à de la musique de film ».

Sylvia Huang a choisi d’interpréter ensuite un concerto peu joué au concours, tout simplement parce qu’elle l’aime beaucoup et qu’elle rêvait de l’interpréter avec orchestre : le concerto pour violon du Tchèque Dvorak.

La scène du Palais des Beaux Arts de Bruxelles, Sylvia Huang la connaît bien, car à l’époque où elle travaillait dans l’Orchestre National, elle avait déjà participé au Concours Reine Elisabeth. Mais pas à la même place ! Vous allez l’entendre, elle se souvient d’avoir vécu le Reine Elisabeth sans être elle-même à l’avant-scène.

Au programme ce soir

Luke Hsu  

Pyotr Tchaikovsky, Concerto en ré majeur op. 35 

Sylvia Huang

Antonín Dvořák, Concerto en la mineur op. 53