Portrait de la candidate belge au Concours Reine Elisabeth, Sylvia Huang

Sylvia Huang
Sylvia Huang - © DR

Le Concours Reine Elisabeth commence ce lundi, et cette année il est dédié au violon. Le concours qui compte parmi les épreuves les plus difficiles au monde se déroule du 29 avril au 25 mai, à Flagey et à Bozar.

Un mois de concours si l'on accède à la finale. C'est l'un des concours internationaux les plus longs et les plus difficiles. Les candidats doivent tenir le coup nerveusement, et apprendre un répertoire très large : des sonates de Bach à la pièce contemporaine présentée en finale, ils doivent pouvoir tout jouer.

Cette année sur 172 candidats, 71 ont été sélectionnés et 64 se présenteront pour la première épreuve qui commence lundi après-midi à Flagey. 

Le Japon et la Corée sont cette année les nations les plus représentées; Pour la Belgique, une seule candidate : Sylvia Huang, elle vient de Montignies-le-Tilleul près de Charleroi. Formée principalement par son père, violoniste chinois, qui joue en duo avec son épouse, la mère de Sylvia, violoncelliste.

Sylvia s'est tout naturellement dirigée vers la musique. Bel exploit à 25 ans : elle travaille depuis 5 ans pour le prestigieux orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam...  Et le concours Reine Elisabeth, c'est une sorte de défi qu'elle se lance : 

 "Vu que je suis beaucoup plus habituée à jouer dans un orchestre, et aussi en musique de chambre, c'est l'occasion pour moi de développer mes propres interprétations de certaines œuvres, et d'expérimenter quelque chose dont je n'ai pas l'habitude."

La première épreuve du concours commence cet après-midi à 15h à Flagey : les jurys auront choisi pour chacun des pièces de Bach, Beethoven et Paganini. Une épreuve intéressante car elle permet déjà de découvrir les personnalités musicales les plus riches.

 

J'ai grandi avec le Concours Reine Elisabeth à la télé, c'est quelque chose de tellement prestigieux !

Sylvia Huang est plutôt détendue. Il faut dire qu'elle présente l'un des concours les plus difficiles au monde, alors qu'elle a déjà tout ce qu'elle désire : elle fait partie des premiers violons dans l'un des orchestres les plus prestigieux d'Europe, l'Orchestre royal du Concertgebouw d'Amsterdam :

"c'est génial, c'est vraiment un orchestre incroyable, le répertoire symphonique, tous les solistes qui viennent, les grands chefs, les tournées, tout ça, c'est vraiment un plaisir! "

La vie d'orchestre, c'est une passion. Un apprentissage continu :

"non seulement le répertoire, mais aussi comment jouer dans un orchestre, développer son écoute, il y a énormément de choses que finalement, on n'apprend pas ailleurs".

Sylvia Huang a grandi dans une famille de musiciens près de Charleroi, à Montignies-le-Tilleul. Une maman et une sœur violoncellistes, et le papa, violoniste, Chinois, qui a été son principal professeur :

"Je dois dire que j'ai grandi avec le Concours Reine Elisabeth à la télé, c'est quelque chose de tellement prestigieux !"

Le Reine Elisabeth, Sylvia Huang le prend comme un challenge personnel. Apprendre à jouer seule sur scène, développer ses propres interprétations des œuvres, la préparation lui a demandé énormément de travail, en plus de sa vie d'orchestre. Sylvia Huang fonce, elle a tout à gagner, et pas grand chose à perdre.

La candidate belge se présentera sur la scène du Studio 4 à Flagey ce lundi 29 avril à la séance de 20h. Plus précisément, nous pourrons l'entendre en direct sur Auvio vers 21h45.

Pour suivre le direct en son sur Auvio