Portrait de Ji Yoon Lee, finaliste

Ji Yoon Lee
Ji Yoon Lee - © Tous droits réservés

Ji Yoon Lee est l'une des trois finalistes coréennes de cette année, elle est née en 1992 et ce soir, elle interprétera le concerto de Brahms, qui est l'une de ses œuvres préférées.

Née dans une famille de musiciens, Ji Yoon Lee se forme à l’Université Nationale des Arts de Corée, auprès de Nam-Yun Kim, avant d’intégrer la Hochschule für Musik Hanns Eisler de Berlin, dans la classe de Kolja Blacher, où elle est actuellement en master.

Deuxième lauréate du Concours International Pablo Sarasate en 2011, elle remporte, en 2013, le Concours International David Oistrakh à Moscou. Elle a suivi des master classes avec, entre autres, Ana Chumachenco, Zakhar Bron et Pinchas Zukerman, et a participé à l’Académie Kronberg, en Allemagne, et au Festival de Verbier, en Suisse, et où elle a reçu le Prix Hahnloser.

Elle s'est aussi produite avec plusieurs orchestres comme les Orchestres symphoniques de Navarre, de Corée et d’Indianapolis, ou l’ensemble ECCO. En 2015, elle remporte le Windsor Festival International String Competition, ce qui lui permettra de faire ses débuts, avec le Philharmonia Orchestra, sous la baguette de Jac van Steen.

Instrument : Pietro Guarneri (1730), prêté par la Deutsche Stiftung Musikleben

Ji Yoon Lee est très enthousiaste sur son séjour à la Chapelle et sa participation au Concours Reine Elisabeth, elle trouve passionnant de rencontrer une foule de grands violonistes, même si la compétition est parfois dure à gérer.

Elle a déjà participé à de nombreux concours, et elle trouve très instructif, même si elle ne remporte pas de prix, de discuter avec le jury, et de visionner ses prestations pour s'améliorer.

Elle a emménagé à Berlin pour se rapprocher de son professeur, Kolja Blacher, mais aussi pour s'imprégner de la culture européenne : Beethoven est son compositeur préférée, sa musique c'est la Bible pour elle !