Le portrait de la première lauréate du Concours Reine Elisabeth 2019, Stella Chen

Stella Chen ne s’attendait pas à remporter le Premier Prix du Concours Musical International Reine Elisabeth 2019. Trois jours après la proclamation, elle n’arrivait toujours pas à y croire.

Elle n’aime pas le côté " show " de la musique qui plaît généralement dans les grands concours. Au contraire, elle préfère jouer avec son cœur et faire partager ses sentiments au travers de belles phrases romantiques. Pour nous, elle est revenue sur son parcours, ses origines et son amour pour Schubert.

Stella est née en Californie et s’est un peu essayé à tout avant de se passionner pour le violon, surtout pour son côté chantant. Nous l’avons emmenée au cœur de Bruxelles, à la Grand Place et à la découverte du chocolat belge.

A la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, Stella a retrouvé ses amis de promotion et revécu avec nostalgie sa semaine passée là-bas pour apprendre le concerto imposé.

Mais le summum de son concours fut incontestablement le moment où elle a reçu le Stradivarius Huggings en prêt pour 4 ans. Après quelques notes jouées sur son nouveau compagnon de route, Stella a eu du mal à retenir ses larmes devant notre caméra.

 

Les interviews intégrales en version originale

Stella Chen nous raconte son parcours, depuis sa naissance à Palo Alto en Californie. D'où venaient ses parents, et comment elle a commencé le violon, tout en gardant intacte une passion pour le patinage artistique.

Comment on se sent après la proclamation ?

Trois jours après la proclamation, et sa victoire, la violoniste n'est toujours pas redescendue sur terre.. 

Retour à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth

Stella Chen se souvient de tous les bons moments qu'elle a passés à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, le confort pour travailler, la solidarité et l'amitié qui se nouent avec les autres candidats, elle en restera marquée pour toute sa vie !

Un nouvel instrument, et non des moindres

La 1e lauréate a reçu en prêt pour 4 ans, un Stradivarius, le Huggins 1708, grâce à la Nippon Music Fondation. Un nouvel instrument avec lequel elle va devoir se familiariser, mais aussi une rencontre très émotionnelle avec l'histoire qu'il porte en lui.