Le jury du Concours Reine Elisabeth 2021 en demi-finale

Depuis le début des épreuves du Concours Reine Elisabeth, les membres du jury ont été les seuls à pouvoir s’installer dans les fauteuils du public au Studio 4 à Flagey, à une seule exception près, celle de la présence de la reine Mathilde, Présidente d’honneur du Concours depuis 2013, qui est venue suivre quelques prestations de la demi-finale.

lire aussi : Le message de la Reine Mathilde pour l'édition 2021 du Concours

Assis à bonne distance les uns de autres, masqués, les membres du jury vont noter toutes les prestations, et remettre leurs notes à un huissier de justice à la fin de chaque épreuve. S’ils ont des étudiants parmi les candidats qu’ils doivent évaluer, ils ne votent pas pour ceux-ci. À la fin de chaque épreuve, il n’y aura pas de délibération. Quant au président du jury, il a la fonction d’organiser les opérations de la session mais il ne prend pas part aux votes.

 

Portrait groupé du jury de la première épreuve du Concours Reine Elisabeth 2021.

Le président du jury est Gilles Ledure. Il est à remarquer qu’en première épreuve, ainsi qu’en demi-finale, il est également l’hôte de la compétition, puisque depuis 2011, il est le Directeur général et artistique de Flagey.

Après des études de musicologie à Leuven, et à Paris, sa carrière l’amène à La Monnaie, puis à l’Orchestre National de Belgique. Il sera à la tête de l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg à partir de 2006 et deviendra peu après Directeur artistique de l’Orchestre National de Lille et du Lille Piano Festival jusqu’en 2011.

En 2019, il a succédé à Arie Van Lysebeth en tant que Président du Jury des sessions instrumentales du Concours Reine Elisabeth : Violon 2019, Piano 2021 et Violoncelle 2022.

Jean-Philippe Collard est un pianiste français, né en 1948.

Actuellement directeur artistique des Flâneries musicales de Reims, il a commencé le piano à l’âge de 5 ans. À seize ans, il obtient son Premier Prix de piano au Conservatoire de Musique de Paris, puis il entame une carrière internationale.

À ce jour, sa discographie comporte plus de 50 titres, et il parcourt les plus grandes scènes internationales (le Carnegie Hall, le Royal Albert Hall, etc.) Il a joué avec les plus grands chefs d’orchestre de notre époque.

En 1988, il reçoit la Victoire de la musique du soliste de musique classique de l’année.

Ralf Gothóni est un pianiste, chef d’orchestre, compositeur et auteur germano-finlandais. Il s’est produit lors des festivals les plus prestigieux et en compagnie d’orchestres de premier plan, tant comme pianiste que comme chef d’orchestre, dirigeant parfois lui-même depuis le clavier, double rôle qu’il a endossé régulièrement lorsqu’il était chef permanent de l’English Chamber Orchestra de 2001 à 2010.

Fervent défenseur de la musique contemporaine, il a créé des œuvres de compositeurs comme Einojuhani Rautavaara, Aulis Sallinen, C. Curtis-Smith, John Tavener, Jeajoon Ryu, Srul Irving Glick.

Il a enseigné la musique de chambre notamment à Hambourg, Berlin et Madrid, et donne régulièrement des master classes partout dans le monde.

Momo Kodama est née au Japon, et elle a suivi ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.

Elle se perfectionne ensuite auprès des plus grands maîtres : Murray Perahia, András Schiff, Vera Gornostaeva et Tatiana Nikolaïeva, avant de devenir, en 1991, la plus jeune lauréate du Concours international ARD de Munich.

Momo Kodama a été invitée à jouer avec les Berliner Philharmoniker, le Boston Symphony Orchestra, le Bayerisches Staatsorchester, le NHK Symphony Orchestra, NDR Elbphilharmonie Orchestra, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, sous la direction de Seiji Ozawa, Eliahu Inbal, Charles Dutoit, Kent Nagano, Roger Norrington, Lawrence Foster et André Previn.

Elle donne régulièrement des master classes, par exemple avec l’Orchestre de Chambre de Paris dans le cadre de la Paris Play-Direct Academy.

Le 3 mai, Momo Kodama était l’invitée de Musiq3

Né à Belgrade en 1968, Aleksandar Madžar a commencé à étudier le piano avec Gordana Malinovic puis Arbo Valdma, à l’Académie de musique de Belgrade.

Il travaille ensuite avec Elisso Virsaladze, à Moscou, et avec Daniel Blumenthal, à Bruxelles.

Lauréat de plusieurs prix, dont le 3e Prix au Concours international de Leeds (1996), il remporte le 1er Prix au Concours d’exécution musicale de Genève (1987), au Concours international Ferruccio Busoni (1989) et au Concours Umberto Micheli (1997).

En 1990, il a fait ses débuts sur scène avec le Berliner Philharmoniker placé sous la direction d’Iván Fischer. Depuis lors, il s’est produit régulièrement en récital ou en musique de chambre, à travers toute l’Europe.

Aleksandar Madžar enseigne au Koninklijk Conservatorium de Bruxelles et à la Hochschule für Musik und Theater d’Hamburg.

Jean-Claude Vanden Eynden n’a que 16 ans lorsqu’il est proclamé lauréat du Concours Reine Elisabeth en 1964. Cette précieuse distinction marque le coup d’envoi d’une brillante carrière qui le mène dans les plus belles salles du monde et les festivals les plus réputés : Festivals de Korsholm (Finlande), Umea (Suède), Prades, la Chaise-Dieu et Giverny (France), Delft (Pays-Bas), Séoul (Corée), Stavelot et Seneffe (Belgique).

lire aussi : Le portrait de Jean-Claude Vanden Eynden

En musique de chambre, il joue avec des partenaires belges et internationaux de tout premier plan comme Véronique Bogaerts, Marie Hallynck, Augustin Dumay, Silvia Marcovici, Mihaela Martin, Miriam Fried, Gérard Caussé, Frans Helmerson, José Van Dam, Walter Boeykens, le Quatuor Enesco, le Quatuor Melos, le Quatuor Ysaÿe, et l’Ensemble César Franck.

Son répertoire, vaste et impressionnant, comprend presque tous les grands concertos, un large éventail de pièces de musique de chambre et surtout l’intégrale des œuvres pour piano seul de Maurice Ravel.

Née en Géorgie, Elisso Virsaladze étudie au Conservatoire de Tbilisi avant de s’installer à Moscou.

À 20 ans, elle gagne le 3e Prix au Concours Tchaikovsky, et, quatre ans plus tard, le Premier Prix au Concours Schumann de Zwickau. Depuis lors, elle est reconnue comme l’une des grandes interprètes de Schumann.

Aujourd’hui, Elisso Virsaladze se produit régulièrement à Londres, Milan, Rome, Paris, Lisbonne, Baltimore, Tokyo ou Berlin, en récital ou en soliste avec orchestre, sous la direction de chefs renommés comme Rudolf Barschai, Kyril Kondraschin, Mariss Jansons, Ricardo Muti, Kurt Sanderling, Wolfgang Sawallisch, Evgeny Svetlanov et Juri Temirkanov.

Elle enseigne au Conservatoire de Moscou et à la Musikhochschule de Munich, et siège comme membre du jury dans de nombreux concours internationaux comme ceux de Santander, Munich, Geza Anda à Zurich, Rubinstein à Tel Aviv, Tchaikovsky à Moscou

Né à Leningrad, en 1977, Aexei Volodin a étudié à la Gnessin Academy à Moscou, puis au Conservatoire de Moscou avec Elisso Virsaladze. Il remporte le Concours international Géza Anda en 2003.

En tant que soliste, il s’est produit notamment avec l’Orchestre Symphonique de Montréal, le Mariinsky Orchestra, les orchestres symphoniques de la NHK, de la BBC, l’Antwerp Symphony Orchestra, le SWR Symphonieorchester, et joue cette saison notamment avec le Bern Symphony Orchestra, l’Orchestre Philharmonique Royal de Liege, le Prague Radio Symphony Orchestra et le Russian National Orchestra.

Musicien de chambre actif, Alexei Volodin collabore depuis plusieurs années avec le Quatuor Borodin, et joue régulièrement avec des musiciens tels que Janine Jansen, Julian Rachlin, Mischa Maisky et Sol Gabetta.

Sa discographie comprend un enregistrement avec le Mariinsky Orchestra et Valery Gergiev ainsi que des albums en solo dédiés à Rachmaninov, Schumann, Ravel, Skryabin et Chopin.

Alexei Volodin est régulièrement invité lors de festivals de renom tels que le Kaposvár International Chamber Music Festival, Les nuits du Château de la Moutte, les Variations Musicales de Tannay, le Kissinger Sommer Festival, La Roque d’Anthéron, Les Rencontres Musicales d’Évian, La Folle Journée, le White Nights Festival à Saint-Pétersbourg, le St. Magnus International Festival et le Moscow Easter Festival.

Shai Wosner a étudié le piano avec Opher Brayer et Emanuel Krasovsky, la composition, l’analyse et l’improvisation avec André Hajdu, puis a été l’élève d’Emanuel Ax à la Juilliard School.

Il s’est notamment produit avec les principaux orchestres américains, ainsi qu’avec les Wiener Philharmoniker, le Belgian National Orchestra, la Staatskapelle de Berlin, l’Amsterdam Sinfonietta et le Gothenburg Symphony Orchestra.

Shai Wosner a reçu de nombreuses distinctions dont le Martin E. Segal Award du Lincoln Center, l’Avery Fisher Career Grant et un Borletti-Buitoni Trust Award. Il s’est produit en résidence à la BBC en tant que New Generation Artist et a été membre de la Chamber Music Society Two au Lincoln Center.