Ioana Cristina Goicea, 6e lauréate

Ioana Cristina Goicea en demi-finale
2 images
Ioana Cristina Goicea en demi-finale - © RTBF

Ioana Cristina Goicea a la double nationalité, roumaine et allemande, elle est née en 1992 à Bucarest dans une famille de musiciens. Elle étudie avec le Prof. Krzysztof Wegrzyn à l'Université de Music de Hannovre. 

Soliste et chambriste, elle a déjà remporté de nombreux prix, le dernier en date étant le premier prix du Michael Hill International Violin Competition en Nouvelle Zélande en 2017. Elle joue régulièrement avec les orchestres internationaux comme par exemple, le George Enescu Philharmonic Orchestra de Bucarest, l'Auckland Philharmonia Orchestra, l'Indianapolis Symphony, le Beethoven Orchestra de Bonn, le Baden-Baden Philharmonic, le Romanian Radio National Orchestra, le Norddeutsche Philarmonie, l'I Virtuosi Italiani et le Kunitachi Symphonics de Tokyo.

Elle joue sur un violon précieux de Giambattista Guadagnini, datant de 1761, un prêt de la République Fédérale d'Allemagne.

pour en savoir plus sur Ioana Cristina Goicea

Ce 26 mai, elle a été proclamée 6e lauréate du Concours Reine Elisabeth.

Retrouvez ci-dessous toutes ses prestations dans les différentes épreuves.

finale - le concerto

Dmitry Shostakovich : Concerto n. 1 en la mineur op. 77 (Nocturne, Scherzo, Passacaglia, Burlesque)

finale - l'imposé

« Fidl » de Kimmo Hakola

demi-finale - le récital

Bram Van Camp : Scherzo - Bagatelle 

Eugène Ysaÿe : Allegretto poco scherzoso (Sonate en sol mineur op. 27/1)

George Enescu : Sonate n. 3 (Moderato malinconico, Andante sostenuto e misterioso, Allegro con brio, ma non troppo mosso) 

l'interview bord de scène après le récital

demi-finale - le concerto

l'interview bord de scène après le concerto

première épreuve

Johann Sebastian Bach : Adagio - Fuga : Allegro (Sonate n. 1 en sol mineur BWV 1001)

Nicolò Paganini : Caprice n. 11 en ut majeur (24 Caprices pour violon solo op. 1)

Nicolò Paganini : Caprice n. 22 en fa majeur (24 Caprices pour violon solo op. 1)

Ludwig van Beethoven : Allegro assai (Sonate n. 8 en sol majeur op. 30/3)