En replay le dernier soir de la finale du Concours Reine Elisabeth 2021, avec le 1er lauréat Jonathan Fournel

Ce samedi 29 mai, le dernier finaliste de cette épreuve, le candidat français Jonathan Fournel s'est présenté sur la scène de la salle Henry Le Boeuf à Bozar.

Comme tous ceux qui l’ont déjà précédé depuis lundi, il a interprété son programme sans public, à l’exception des membres du jury, de la reine Mathilde et de quelques représentants de la presse.

Il était accompagné dans sa prestation par le Belgian National Orchestra, dirigé par Hugh Wolff.

Et il ne le savait pas encore, mais il allait remporter le Premier Prix du Concours Reine Elisabeth 2021 piano.

lire aussi : Jonathan Fournel, 1er lauréat du Concours Reine Elisabeth

Pour cette séance, suivant le règlement, son programme comportait un concerto au choix, ainsi que l’imposé, une œuvre inédite écrite spécialement pour cette session par Bruno Mantovani : "D’un jardin féerique".

Comme le candidat japonais Tomoki Sakata, Jonathan Fournel a choisi pour cette finale, le Concerto n. 2 en si bémol majeur op. 83, de Johannes Brahms.

lire aussi : Les concertos de la finale du Concours Reine Elisabeth 2021

Pour revoir la dernière soirée de finale du Concours Reine Elisabeth 2021, et la proclamation du palmarès

 

Chaque soirée est diffusée en direct dès 20h10 sur La Trois et AUVIO, à 20h sur Musiq3.

En télévision, la soirée était commentée en direct par Caroline Veyt et Patrick Leterme, et ce samedi 29 mai, ils recevaient entre autres, le pianiste belge Alexander Gurning.

En radio, la finale était animée par Cécile Poss et Pierre Solot, qui avaient invité ce samedi 29 mai, le pianiste belge Florian Noack .

Retrouvez les prestations de Jonathan Fournel dans les précédentes épreuves.

Le portrait de Jonathan Fournel pour le JP

Jonathan Fournel a fait ses études de piano à Strasbourg, puis en Allemagne, au Conservatoire Supérieur de Paris, et pour l’instant, la Chapelle Musicale Reine Elisabeth à Waterloo, il a également à son actif, des concerts avec orchestre, des concours et des  enregistrements.

Le candidat a donné de magnifiques variations Haendel de Brahms en demi-finale. Une très belle sensibilité et deux mains qui racontent une histoire.

"Je pense que c’est ce que la musique est, en fait, nous dit-il, c’est une histoire, c’est une histoire qui se passe, qui commence quelque part avec un lieu, avec des personnages qui échangent entre eux, un peu comme une pièce de théâtre ou un opéra, peu importe la musique, même dans une œuvre contemporaine, on peut retrouver ça !"

Délicatesse, et intensité, voire puissance quand il faut, c’est un jeu varié et sans retenue, Jonathan Fournel avoue avoir été assez stressé jusqu’ à ce stade du Concours, notamment pour la première épreuve :

"En fait, ce stress m’a presque pris, tout à coup, dès que la dame a prononcé mon nom, avant d’entrer sur scène, et là en fait, j’ai vraiment eu le cœur qui a failli lâcher ! Oh, c’est vraiment maintenant !"

Ce soir, il proposera le deuxième concerto de Brahms, il l’a déjà joué plusieurs fois, et depuis longtemps, il adore cette manière de faire parler le piano comme si c’était un orchestre.