Concours Reine Elisabeth session d'été : Sergey Khachatryan et Thierry Félix

Deux musiciens d'exception sont à l'honneur ce soir, le Magicien Sergey Khachatryan qui nous avait enchanté en 2009 et le surprenant Thierry Félix qui avait remporté la session de chant en 1992 et qui depuis est devenu Prêtre !

L'émission réalisée par Thierry Loreau est disponible sur Auvio. 

Sergey Khachatryan, le Magicien

3 images
Sergey Khachatryan recevant le premier prix du Concours Reine Elisabeth 2005 violon © BELGA PHOTO JACQUES COLLET

Discipline : violon

Premier Prix : 2005

Pays : Arménie

Age : 24 ans

Sergey Khachatryan avait choisi le Concerto de Chostakovitch en finale. C’est une oeuvre très difficile, tout en atmosphère, à 1.000 lieues des effets virtuoses d’un Concerto de Tchaikovsky. Le plus dur est de trouver le ton juste, de faire découvrir au public la dimension poétique de cette œuvre. Sans cette recherche et cette compréhension du concerto par le musicien, la prestation devient vide de sens, sans âme et sans relief.

Sergey a réussi le défi au-delà de toute limite. Il a littéralement emmené les spectateurs dans son monde intérieur, les a ensorcelés, envoûtés comme par magie. On avait l’impression que c’est lui qui avait écrit la pièce et non Chostakovitch. Dans les moments plus rapides et virtuoses, il alliait puissance et nuances mais toujours avec délicatesse. Ses pianissimi étaient époustouflants, il faisait toujours preuve d’un self control absolu, il dominait la scène et la salle. Dans le dernier mouvement, sa précision diabolique et sa virtuosité hors normes ont captivé le Palais des Beaux-Arts. Comme Vadim Repin en 1989, on avait affaire là à un OVNI, un homme qui vient d’une autre planète.

Retrouvons ici le portrait tourné par la RTBF après sa victoire, pour le concert de clôture.

Thierry Félix, le Prêtre

3 images
Le baryton Thierry Félix en finale © RTBF

Discipline : chant, baryton

Premier Prix : 1992

Pays : France

Age : 27 ans

Etrange destin que celui de Thierry Félix ! 21 ans après son Premier Prix au Concours Reine Elisabeth en 1992, il a été ordonné Diacre en 2013 ! Après une belle carrière internationale sur toutes les scènes d’opéra et de récital, il change de route et officie désormais en tant que Curé depuis le 30 juin 2019 à Ploërmel dans le Morbihan en France. A présent, il faut l’appeler Père Félix !

"Je ne m’épanouissais plus vraiment dans mon métier", dit-il à la presse. "L’image que je reflétais me correspondait de moins en moins". Il a décidé de dédier sa vie au Christ. Il aime toujours chanter mais il ne supportait plus le commerce de la musique.

Dans sa finale du Concours Reine Elisabeth, il avait enchanté le public avec des pages de Delibes, Mozart, Mendelssohn et Mahler. Sa prestation était tout en délicatesse et en raffinement. Pas de grands airs grandiloquents, pas de poussées d’adrénaline, pas d’aigus prêts à casser les tympans mais plutôt une grande musicalité au service de la musique. On le sentait à l’aise, animé d’intentions profondes. Sa voix était d’une douceur suave, belle et pleine.

Regarder sa finale prend un tout autre sens quand on connaît sa nouvelle vie d'homme d'Eglise.