Concours Reine Elisabeth : le 2e jour de la première épreuve

Flagey accueille la première épreuve du Concours Reine Elisabeth violoncelle du 8 au 13 mai
13 images
Flagey accueille la première épreuve du Concours Reine Elisabeth violoncelle du 8 au 13 mai - © Jan Haerens

La première épreuve se poursuit, et hier ce sont les premières candidates qui ont pu présenter leur prestation devant le jury du Concours.

Pour rappel, sur les 68 candidats, il y a seulement 21 femmes pour 47 hommes dans la sélection.

Retrouvez ici les podcast des prestations du mardi 9 mai.

Séance de 15h

Mr James Jeonghwan Kim

LUIGI BOC CHERINI Sonate en ut majeur G. 17 [ALLEGRO • LARGO ASSAI • RONDO ALLEGRO]
FRANZ SCHUBERT Allegro moderato (Sonate en la mineur D 821 )
EUGÈNE YSAŸE Grave (Sonate pour violoncelle seul en ut mineur op. 28 )

Ms Ariana Kashefi

LUIGI BOC CHERINI Sonate en sol majeur G. 15  [ALLEGRO • LARGHETTO • ALLEGRO]
FRANZ SCHUBERT Allegro moderato (Sonate en la mineur D 821)
EUGÈNE YSAŸE Grave (Sonate pour violoncelle seul en ut mineur op. 28)

Mr Brannon Cho

LUIGI BOC CHERINI Sonate en ut majeur G. 17 [ALLEGRO • LARGO ASSAI • RONDO ALLEGRO]
ROBERT SCHUMANN Mit Humor, Langsam (5 Stücke im Volkston op. 102)
EUGÈNE YSAŸE Grave (Sonate pour violoncelle seul en ut mineur op. 28)

Mr Thomas-Michael Auner

LUIGI BOC CHERINI Sonate en ut majeur G. 17  [ALLEGRO • LARGO ASSAI • RONDO ALLEGRO]
FRANZ SCHUBERT Allegro moderato (Sonate en la mineur D 821 )
EUGÈNE YSAŸE Grave (Sonate pour violoncelle seul en ut mineur op. 28 )

Ms Sirja Nironen

LUIGI BOC CHERINI Sonate en ut mineur G. 2 [ADAGIO • ALLEGRO • ALLEGRETTO]
ANTONÍN DVOŘÁK Rondo en sol mineur op. 94 
EUGÈNE YSAŸE Grave (Sonate pour violoncelle seul en ut mineur op. 28)

Ms Anastasia Kobekina

LUIGI BOC CHERINI Sonate en ut mineur G. 2  [ADAGIO • ALLEGRO • ALLEGRETTO]
FRANZ SCHUBERT Allegro moderato (Sonate en la mineur D 821)
EUGÈNE YSAŸE Grave (Sonate pour violoncelle seul en ut mineur op. 28)

Séance de 20h

Ms Ayano Kamimura

LUIGI BOC CHERINI Sonate en ut majeur G. 17 [ALLEGRO • LARGO ASSAI • RONDO ALLEGRO]
FRANZ SCHUBERT Allegro moderato (Sonate en la mineur D 821)
EUGÈNE YSAŸE Grave (Sonate pour violoncelle seul en ut mineur op. 28)

Mr Johannes Przygodda

LUIGI BOC CHERINI Sonate en ut majeur G. 17  [ALLEGRO • LARGO ASSAI • RONDO ALLEGRO]
FRANZ SCHUBERT Allegro moderato (Sonate en la mineur D 821 )
EUGÈNE YSAŸE Grave (Sonate pour violoncelle seul en ut mineur op. 28 )

Mr Marcel Markowski

LUIGI BOC CHERINI Sonate en ut majeur G. 17 [ALLEGRO • LARGO ASSAI • RONDO ALLEGRO]
FRANZ SCHUBERT Allegro moderato (Sonate en la mineur D 821)
EUGÈNE YSAŸE Grave (Sonate pour violoncelle seul en ut mineur op. 28)

Mr Aurélien Pascal

LUIGI BOCCHERINI Sonate en si bémol majeur G. 8  [ALLEGRO • ANDANTE AFFETTUOSO • ALLEGRO]
FRANZ SCHUBERT Allegro moderato (Sonate en la mineur D 821)
EUGÈNE YSAŸE Grave (Sonate pour violoncelle seul en ut mineur op. 28)

Mr Tomasz Daroch

LUIGI BOC CHERINI Sonate en sol majeur G. 15 [ALLEGRO • LARGHETTO • ALLEGRO]
FRANZ SCHUBERT Allegro moderato (Sonate en la mineur D 821)
EUGÈNE YSAŸE Grave (Sonate pour violoncelle seul en ut mineur op. 28)

Mr Shizuka Mitsui

LUIGI BOCCHERINI Sonate en ut mineur G. 2 [ADAGIO • ALLEGRO • ALLEGRETTO]
FRANZ SCHUBERT Allegro moderato (Sonate en la mineur D 821)
EUGÈNE YSAŸE Grave (Sonate pour violoncelle seul en ut mineur op. 28)

Les commentaires de l'équipe de Musiq3

À défaut de programmes originaux, les candidats de la deuxième journée de compétition ont offert un beau panel de personnalités. Entre la sage justesse des Japonais Kamimura et Mitsui, la décontraction de l’Américain Cho, le sérieux de la fraiche Russe Kobekina, la musicalité de l’Autrichien Auner, la générosité presque brutale (et le look) de la Finlandaise Nironen, l’intériorité tout en contrastes du Polonais Markowski et la brillance du Français Pascal, l’écoute fut intéressante.

Ce dernier a donné l’unique version de la sonate en si bémol majeur G.8 de Boccherini. Un choix original, taillé pour les mains gigantesques mais néanmoins habiles dans l’extrême-aigu de cet ancien disciple de Gautier Capuçon. Dire que le maitre, au travers de sa présence au sein du jury, retrouvera en finale son élève est peut-être aller un peu vite en besogne. Néanmoins, Aurélien Pascal a toutes les cartes en mains pour s’offrir un petit pèlerinage dans le confort feutré de La Chapelle Reine Élisabeth.

Autre prestation remarquée, celle de Shizuka Mitsui. Son Allegro moderato de la sonate en la mineur D 821 de Franz Schubert, pourtant auparavant entendu à neuf reprises au cours de la journée, respirait différemment sous un archet moins insistant. Pour le plus grand plaisir des derniers courageux encore présents dans la salle.

Étonnement fort peu représentée à ce stade de la compétition avec deux candidats, la fédération de Russie peut être fier d’Anastasia Kobekina. Le sourire poli, le jeu puissant et sombre, la jeune Anastasia (22ans) possède de solides arguments.

Journée asiatique ce mercredi avec six candidats coréens, un chinois et un japonais.

Gwenn Lucas