Concours Reine Elisabeth : Compte rendu de la prestation de Dmitry Sin au 5e jour de finale

Ce soir, pour le 5e et avant dernier soir de la finale, c’était le tour du 3e candidat russe, Dmitry Sin.

Dmitry Sin commence par l’imposé de Bruno Mantovani, "D’un jardin féerique". Pas mal de couleurs, c’est délicat, plutôt gracieux, et on retrouve ce son de la demi-finale, assez lumineux. Une version assez intérieure de cette pièce, c’est une vision éthérée de ce "Jardin féerique", mais point de vue structure, on ne perçoit pas toujours où il veut aller.

Dmitry Sin joue ensuite, le 3e concerto de Rachmaninov, difficile et qui exige une certaine puissance. C’est un concerto qu’il connaît bien, a-t-il déclaré en interview, et qu’il a déjà joué plusieurs fois.

Il entame le premier mouvement de manière assez discrète, et prend son temps, contrairement à l’interprétation d’hier, jusque-là, rien n’est en force ni tendu, on se perd un peu dans les tempos, on ne le sent pas vraiment en phase avec l’orchestre. Plus l’œuvre avance, plus le son devient presque mat, et trop discret.

Le deuxième mouvement est tout aussi aérien.

De manière générale, Dmitry Sin semble avoir pris beaucoup, beaucoup de libertés dans son jeu, malgré le fait qu’il joue avec un orchestre, une prestation bien différente de celle qu’il avait donnée en demi-finale : un Schuman clair dans lequel il faisait chanter sa main droite, avec des progressions bien amenées, et un concerto de Mozart en phase avec l’orchestre.

pour revoir les prestations de Dmitry Sin dans les différentes épreuves du Concours

Le portrait de Dmitry Sin

Comme pas mal d’autres pianistes russes lauréats de concours, Dmitry Sin a commencé le piano à 6 ans dans une école à Moscou expressément créée pour les jeunes musiciens surdoués.

Les deux autres candidats russes de cette finale, il les connaissait, via le concours Tchaikovsky notamment, mais il a appris à mieux les connaître pendant la semaine de mise en loge à la Chapelle.

"J’aime bien l’ambiance ici, nous dit-il, nous travaillons ensemble sur la pièce contemporaine. Je dois bien dire que c’est un morceau très difficile et très intéressant. Nous partageons des idées, nous jouons les uns pour les autres…"

Tout comme un autre candidat russe hier soir, Sergei Redkin, Dmitry Sin a choisi le 3e concerto du compositeur russe Rachmaninov, et c’est un concerto qu’il connaît bien.

"Oui, ce concerto, je l’ai joué plusieurs fois avec orchestre, en Russie, en France… Vous savez, personnellement, je pense que je peux comprendre la musique de Rachmaninov sans que l’on en parle. Sa musique est très proche de mes sentiments. Ce dont j’ai juste envie, c’est de profiter de cette musique. Mon rêve devient réalité avec ce concours, alors je vais en profiter. "

En demi-finale, il avait proposé un Mozart pétillant et une pièce de Schumann très longue, mais il avait pu tenir l’attention jusqu’au bout et montrer une main droite qui chante du début à la fin. Il risque d’y avoir pas mal de passion dans sa version du 3e concerto de Rachmaninov.