Anna Göckel, demi-finaliste

Anna Göckel en demi-finale
2 images
Anna Göckel en demi-finale - © RTBF

Anna Göckel est française, elle est née en 1992 à Marseille.

Anna se produit régulièrement au sein de l’Ensemble Les Dissonances, en musique de chambre, et en soliste avec l’Orchestre Symphonique et Lyrique de Paris, l’Opéra de Saint-Étienne, l’Orchestre de la Sorbonne, l’Orchestre Universitaire de Strasbourg, l’UAEH Symphony Orchestra (Mexique) l’Orchestre de la Hochschule für Musik de Saarbrücken, le Neue Westfalen Philharmonie ou le München Radio Orchestra.

Passionnée dès son plus jeune âge par l’univers de la musique de chambre, elle fonde le Trio Karénine au sein duquel elle remporte à 21 ans le Concours de l’ARD de Munich, et avec lequel elle partage d’intenses années de recherche et de concerts (2009-2015). 

Elle se perfectionne auprès de Luc-Marie Aguera, de David Grimal à la Hochschule de Saarbrücken, après avoir travaillé avec Boris Belkin aux Pays-Bas, avec Jean-Jacques Kantorow et Svetlin Roussev au Conservatoire de Paris, ainsi qu’avec le Quatuor Ysaÿe. 

Grâce au soutien de la Fondation Milanollo, Anna joue sur un violon de 1780 de Giuseppe Guadagnini.

pour en savoir plus sur Anna Göckel

première épreuve

Johann Sebastian Bach : Grave - Fuga (Sonate n. 2 en la mineur BWV 1003) 

Nicolò Paganini : Caprice n. 11 en ut majeur (24 Caprices pour violon solo op. 1) 

Nicolò Paganini : Caprice n. 21 en la majeur (24 Caprices pour violon solo op. 1) 

Ludwig van Beethoven : Allegro assai (Sonate n. 8 en sol majeur op. 30/3) 

demi-finale - le concerto

Wolfgang Amadeus Mozart : Concerto n. 1 en si bémol majeur KV 207 

l'interview bord de scène après le concerto

demi-finale - le récital

Wolfgang Amadeus Mozart : Sonate n. 18 en sol majeur KV 301 (Sonates pour violon et piano / Allegro con spirito, Allegro) 

Eugène Ysaÿe : Allegretto poco scherzoso | Finale con brio (Sonate en sol mineur op. 27/1)

Bram Van Camp : Scherzo - Bagatelle 

Henryk Wieniawski : Fantaisie brillante sur des thèmes de Faust op. 20 

l'interview bord de scène après le récital