5e soirée de Finale avec l'âme de Stella Chen et la magie de Timothy Chooi

Timothy Chooi en finale
2 images
Timothy Chooi en finale - © RTBF

La Finale du Reine Elisabeth de violon arrive à sa fin, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. C'était l'avant-dernière soirée du concours hier soir et deux candidats se sont produits sur la scène de la salle Henry Le Boeuf avec l'Orchestre National de Belgique : une Américaine, Stella Chen et un Canadien, Timothy Chooi, tous deux formés à la Juilliard School de New-York. Coïncidence, ils avaient choisi tous les deux exactement le même programme.

C'étaient deux raconteurs d'histoire, chacun à leur manière. Deux violonistes exceptionnels qui ont fait de ce vendredi encore une soirée 5 étoiles au Concours Reine Elisabeth. 

Tout d'abord, Stella Chen, une Américaine de 26 ans. Stella Chen possède une âme de soliste, et une soliste qui a de la suite dans les idées, elle est d'ailleurs aussi diplômée du Harvard College en psychologie.

On reconnaît cette vitalité qu'elle avait déjà bien montrée en demi-finale, son énergie, et cette tenue. Elle donne un Tchaikovsky plein de vie, majestueux parfois. Il y a quelques moments de grâce. Elle montre de l’assurance et de la présence : Stella Chen est une artiste qui existe sur scène, qu'on accroche ou non à son interprétation.

Puis, Timothy Chooi joue après la pause. Canadien, 25 ans, frère de Nikki Chooi qui est également lauréat du Reine Elisabeth de violon (c'était en 2012). L'imposé est un petit bijou, il offre une version très poussée dans la recherche des couleurs et nuances. Certains passages n'avaient jamais été entendus de cette manière, avec de telles subtilités et un élan.

Timothy Chooi a la salle avec lui pour le concerto de Tchaikovsky. Il démontre une incroyable dextérité dans l'archet, le moindre trait de la partition prend tout son sens, et le découpage est intelligent et vif.

Timothy Chooi a tout pour lui et s'il divise, c'est à cause de ses choix de style : il serait trop lisse et maniéré pour une partie du public. Il n'empêche que Timothy Chooi a fait de la magie avec son violon.