Quatuor Amôn : le souffle créateur

Quatuor Amôn : le souffle créateur
Quatuor Amôn : le souffle créateur - © Nicolas Leleu

De Schubert au MusMA, de Bozar au Rockerill carolo, du classique au contemporain… Pour s’imposer, ce quatuor né à Bruxelles a su élargir son répertoire aux créations actuelles, aux projets transversaux et aux scènes alternatives. Revigorant. Prochain rendez-vous à Mons, le 22 septembre.

Pas tout à fait dix ans d’existence et déjà une belle place dans le circuit. Formé aux conservatoires de Bruxelles et à la Chapelle musicale Reine Élisabeth, le quatuor Amôn s’est choisi un nom inspirant, celui du dieu des dieux égyptiens. « Le souffle créateur », précise Aymeric de Villoutreys, premier violon d’un ensemble auquel le mot création, justement, ne fait pas peur.

 

Votre itinéraire avait cependant débuté selon un schéma très classique, en excellente compagnie d’ailleurs…

Nous avons en effet commencé au Conservatoire avec le violoncelliste Guy Danel, qui est un peu notre parrain. La finesse de son approche et sa connaissance du répertoire nous ont apporté un regard très pointu sur l’interprétation. À la Chapelle, c’est avec les Artemis que nous avons exploré la projection du son. Nous avons également rencontré à Paris un membre du quatuor Alban Berg, Valentin Erben, qui s’attachait à pousser chaque idée musicale jusqu’à son apogée.

 

On sent votre quatuor évoluer vers davantage de musiques actuelles…

En fait, nous sommes multidisciplinaires. En fonction des projets, nous nous imprégnons de mondes qui peuvent être très différents, voire même opposés. Nous jouons aussi volontiers "La Jeune fille et la mort" de Schubert que le répertoire contemporain. Ce dernier est très présent avec notre participation au projet européen MusMA (Music Masters on Air), qui soutient la création de musique contemporaine, et auquel participent Les Festivals de Wallonie. Cela dit, nous tentons de combiner classique et contemporain dans un même concert car cette complémentarité de répertoire rafraîchit les oreilles du public.

 

Vous avez déjà dans le passé réalisé des projets associant le théâtre ou la danse, notamment avec Anne-Teresa De Keersmaeker. Indispensable pour se faire un nom désormais ?

Certains quatuors sont très attachés au grand répertoire. Cela doit persister. Mais nous, nous voulons en effet sortir de ce cadre. Nous sommes abreuvés de musiques en tous genres, ce qui représente une belle ouverture. Notre répertoire doit d’ailleurs une part au fruit de nos rencontres. Nous interprétons par exemple une pièce du compositeur et trompettiste suédois Martin Q. Larsson. Le courant est bien passé entre lui et nous. Il projette de nous écrire un quatuor à cordes avec trompette.

 

Autres musiques, autres lieux aussi. On vous a entendu au Rockerill, à Charleroi...

Jouer dans une ancienne usine sidérurgique est aussi subversif que peu évident sur le plan acoustique pour un quatuor à cordes. Mais cela reste pourtant un excellent souvenir et une très belle rencontre avec un nouveau public.

 

L’avenir du classique passe par des endroits alternatifs ?

En partie sans doute. Jouer dans une vraie salle de concert reste un grand plaisir, mais il faut investir d’autres places. C’est ce que propose Chamber Music for Europe, dont la Fédération Wallonie-Bruxelles est partenaire. Cette association tente d’ancrer la musique classique davantage dans la société, notamment en la proposant là où on ne l’attend pas. Cette démarche nourrit en prime un état d’esprit très créatif. Cela dit, pour un musicien, aller vers les gens est toujours la plus belle des aventures. Quel que soit le lieu !

 

 

www.quatuoramon.com

Le Quatuor Amôn est composé d’Aymeric de Villoutrys (premier violon), Eva Pusker (second violon), Nina Poskin (alto) et Anne-Gabrielle Lia-Aragnouet (violoncelle).

Larsen est le magazine de l'actualité musicale en Fédération Wallonie-Bruxelles. Edité par le Conseil de la Musique, il touche à tous les styles, du classique au contemporain en passant par le jazz, l’électro, le rock ou la chanson.

Le n°24 de Larsen est en ligne ou dans divers dépôts.