Le Triomphe du Chœur de Chambre de Namur à Buenos Aires

Théâtre Colon - Buenos Aires
8 images
Théâtre Colon - Buenos Aires - © RTBF - Françoise Baré - 2017

Des Belges triomphent à Buenos Aires. Le Chœur de Chambre de Namur ovationné par 3000 personnes au mythique opéra "Teatro Colón" avec "Il Diluvio" de Michelangelo Falvetti, un oratorio inconnu du 17ème siècle, retrouvé par le chef Leonardo Garcia Alarcón.

Des Viva, des hourras, des spectateurs debout, une ovation, bref un triomphe. Le Chœur de Chambre de Namur, accompagné de l'orchestre la Cappella Mediterranea, et le génial jeune chef Leonardo Garcia Alarcón sont dans l'un des trois opéras les plus cotés au monde.

Des émotions, des fulgurances, de la subtilité, du talent, de la justesse. C'est un pur moment de beauté. Nul besoin d'être un mélomane averti. Cet oratorio imagé raconte, en sentiments musicaux typiques de la rhétorique baroque, le déluge : un dieu trahi par les errances d'une humanité trop légère, la destinée de Noé, la peur, le chaos, le déluge des eaux, l'espoir, la renaissance.

Une pièce d'un peu plus d'une heure qui se vit au travers du regard interprétatif de Leonardo Garcia Alarcón.

C'est une pépite à portée de cœur et d'oreille. Il suffit de s'ouvrir à la générosité du chef et de l'ensemble. Une expérience hors du temps, un public qui vibre, s'enflamme intérieurement. Une passion latine qui ne déborde jamais, qui porte. Leonardo Garcia Alarcón met de la couleur à une oeuvre religieuse qui n'hésite pas à passer du rire aux larmes, de la nostalgie à la peur et à l'espoir. Des solistes qui tirent les larmes, un chœur tout en puissance ciselée.

Un triomphe au mythique "Teatro Colón ", un édifice terminé par un Liégeois

L'édifice est un patrimoine national de l'Argentine au même titre que Maradona, Messi, la Patagonie et le tango. L'édifice est aussi un patrimoine tout court.

Le théâtre Colón est un des grands mythes. A la fois La Scala, l'Opéra de Vienne, Garnier. La mémoire mondiale de la musique, une salle immense, d'or et de velours, 75 mètres de profondeur. 6 étages de balcons, 28 mètres de haut. Le monde bouge, lui reste . S'y produire, c'est une consécration, un moment rare, c'est se frotter aussi à la plus belle et pure acoustique connue.

C'est un Liégeois, Jules Dormal, acheteur de viande et ingénieur de surcroît, qui a achevé l'édifice en 1908. On ne connaît pas son secret, cette acoustique, est-ce un hasard ou le fruit d'un recette miracle gardée précieusement ? Les sons tournent, enrobent, galvanisent, font frissonner d'extase. Pas de moquette, un parquet, un vide d'air sous les lattes, des bouches de bronze découpées : les sons glissent jusqu'aux loges et baignoires.

Le chef du Chœur de Chambre de Namur et de la Cappella Mediterranea est argentin.

Leonardo Garcia Alarcón forge sa carrière en Europe depuis 20 ans , mais emmener ses musiciens et le chœur namurois sur les terres de son enfance, c'est un bonheur sans nom. L'occasion d'une rencontre intime, d'un dialogue renouvelé, d'une compréhension de ce qu'il est. Il y a un avant, il y aura un après Buenos Aires...

D'un simple mouvement des doigts parfois, d'une oscillation de la main, le chef sculpte littéralement les voix, scrutent les énergies. Chaque interprète le dit : avoir l'impression d'être, ne regarder que soi, rien que soi, puis alors se donner à fond, hors de soi. Le meilleur surgit.

Chaque personnalité est sublimée et se fond, sans se perdre, dans le pouvoir de l'ensemble. Chacun en sort grandi, transporté dans un épuisement consenti.

Une salle debout, une ovation de 3000 personnes

Des émotions, des fulgurances et le tout Buenos Aires qui est là pour applaudir le talent belge. Un "diluvio" magistral sur une scène qui a vu tous, absolument tous les grands noms lyriques s'y produire. Pour le Chœur de Chambre de Namur, c'est une consécration qui est loin d'être un aboutissement. Le programme des mois à venir regorge de projets d'enregistrements, de scènes, de créations notamment à l'Opéra de Paris mais aussi d'accompagnement de jeunes chanteurs issus de nos écoles et conservatoires. Il ne faut pas oublier non plus le projet de construction d'une salle dernier cri à Namur.

Le Chœur de Chambre de Namur, un must européen désormais

Le Chœur de Chambre de Namur fait partie sans l'ombre d'un doute des quelques ensembles européens très recherchés et chouchous d'un public éclectique, passionné, rajeuni. Le Chœur de Chambre de Namur revient bientôt au bercail car son ancrage, là où tout se décide,s'imagine, c'est à Namur, et pas question de changer de nom avec le succès qui est là !Le Choeur de Chambre de Namur sera toujours libellé de Namur.

La tournée avec plus de 50 personnes, y compris le staff d'appui technique, se poursuit à Montevideo en Uruguay, Rio, Sao Paulo, au Brésil.

 

Le "bis" mis en ligne par le Chœur de Chambre de Namur