Le festival de musique ancienne Voce & Organo rend hommage à Bruegel

"La Tour de Babylone" (1565), de Bruegel, sera au centre du premier concert et sera également illustrée au cours du deuxième.
2 images
"La Tour de Babylone" (1565), de Bruegel, sera au centre du premier concert et sera également illustrée au cours du deuxième. - © MUSEE DU LOUVRE - HANDOUT - BELGAIMAGE

L'édition 2019 du festival de musique ancienne "Voce & Organo", qui allie chant et orgue entre les murs imposants de l'Église Notre-Dame de la Chapelle, rend hommage à une figure majeure de la Renaissance, le célèbre peintre flamand Pieter Bruegel (l'Ancien), à l'occasion du 450e anniversaire de sa mort. Trois concerts sont programmés : le 13 septembre, le 28 septembre et le 3 octobre, à 20h. 

Selon Arnaud Van De Cauter, professeur d'orgue au Conservatoire royal de Liège, qui cumule les casquettes de fondateur et organisateur du Festival, titulaire de l'orgue de l'église et organiste des deux premiers concerts, le thème s'est imposé de lui-même : "Bruegel serait enterré à l'église Notre-Dame de la Chapelle, où un mémorial se trouve. Or, l'orgue qui est dans l'église est surtout destiné à la musique ancienne des 16e et 17e siècles, la période de Bruegel". Les concerts sont soutenus par l'organisme flamand OKV (Openbaar Kunstbezit Vlaanderen), qui fait la promotion de la peinture et de la musique flamandes. 

Au cœur des racines de la polyphonie européenne

Cette année, l'ASBL "Voce & Organo" s'est trouvée enrichie de nouveaux bénévoles : "J'ai essayé d'élargir l'équipe pour progressivement réduire mon implication en tant qu'organisateur, de telle sorte que je puisse me consacrer au maximum à mon rôle d'interprète", raconte Arnaud Van De Cauter. Autre nouveauté : elle collabore avec BOZAR pour les deux premiers concerts et avec le conservatoire royal flamand de Bruxelles (Koninklijk Conservatorium van Brussel) pour le troisième. Cela permet de créer des synergies entre des institutions qui s'adressent au même type de public.

Le festival Voce & Organo a la particularité d'intégrer l'orgue dans un tout. Arnaud Van De Cauter rappelle que le concept de récital est tardif : "Le récital composé à 100 % d'orgue n'a pas existé aux 16e, 17e et même 18e siècles. Ici, il fait partie du concert, mais soit dans son rôle d'accompagnant (en basse continue, par exemple), soit dans son rôle d'alternance avec le chant". Le festival a également la spécificité de se centrer sur la musique des années 1500 à 1640, avec des morceaux du haut Moyen Âge, de la Renaissance et du début du baroque. "Il n'y aura jamais un concert de Vivaldi ou de Bach", fait remarquer Arnaud Van De Cauter. "L'orgue est plus ancien. On est au cœur des racines de la polyphonie européenne". L'ASBL fait appel au scénographe Jean Deflandre pour permettre au public d'entrer vraiment en résonance avec l'espace. "Il est chargé de tout ce qui est visuel, de créer une atmosphère propice à l'écoute et à la rencontre, à la fois des musiciens et de la musique, dans sa profondeur tridimensionnelle : non seulement auditive, mais également visuelle et multisensorielle", explique l'organiste. 

 

Concert du 13/09/19, 20h : "La tour de Babel"

Réunissant l'ensemble wallon Vox Luminis et l'organiste Arnaud Van De Cauter, sous la direction de Lionel Meunier, ce concert propose de se plonger dans la musique de l'époque de Bruegel. Des motets de Palestrina, Roland de Lassus et Antonio de Cabezon, entre autres, seront interprétés, autour de la thématique biblique de la Tour de Babel, allégorie de l'effondrement de Babylone. La seconde partie sera consacrée à une messe de Palestrina, la Missa papae Marcelli, une grande œuvre liturgique contemporaine de l'œuvre de Bruegel.

Ce concert est déjà pratiquement sold-out. 

 

Concert du 28/09/19, 20h : "Bruegel, Maître du détail et des histoires"

Le second concert, regroupant l'ensemble flamand Utopia et l'organiste Arnaud Van De Cauter, sera, lui, consacré à la musique profane, choisie spécialement pour entrer en résonance avec les œuvres de Bruegel. Cinq peintures ont été sélectionnées : "Le Combat de Carnaval et Carême", "La Tour de Babel", "La Noce paysanne", "La Chute des anges rebelles" et "Le Triomphe de la mort". Ce sont principalement les textes des chansons et des motets de grands compositeurs issus de nos régions, comme Clément Janequin, Claude Criquillon et Roland de Lassus, qui les illustreront. 

 

Concert du 03/10/19, 20h : "Bruegel l'humaniste espiègle, un tableau musical"

Avec la collaboration du KCB, ce concert-spectacle part également de l'idée d'illustrer des peintures avec des chansons. La différence est que ces peintures seront projetées sur un écran et que quelques pas de danse seront exécutés. Il s'agit d'un concert instrumental, avec la famille des violons de la Renaissance, réunissant l'ensemble Les Sonadori, la soprano Élisabeth Colson et l'organiste Fabien Moulaert, sous la direction de Alain Gervaux. "On oublie parfois que le violon a commencé à exister, organologiquement parlant, en tant que violon, au 16e siècle. Il y avait en Italie une tradition de consorts de violons (et non de violes), que l'on pourra découvrir ce 3 octobre", précise Arnaud Van De Cauter. 

 

Pour obtenir plus d'informations sur les concerts ou réserver des billets, rendez-vous sur le site de Voce & Organo.