Le Duo Sybrandus : Collision entre Baroque et Moderne

Les guitaristes Fabricio Rodríguez et Miguel Raposo forment depuis une dizaine d’années un duo consacré à la musique baroque. Les deux artistes se rencontrent dans la classe d’Odair Assad au Conservatoire Royal de Mons où naît leur enthousiasme pour la musique baroque. Retour sur un duo atypique et uchronique.

Rencontre avec Fabricio Rodríguez et Miguel Raposo

Quelle est l’histoire de votre duo ?

Sybrandus est un duo de guitares classiques modernes interprétant un répertoire exclusivement baroque. Après notre rencontre au conservatoire où nous jouions des pièces de tous horizons, nous avons finalement décidé de nous concentrer sur le répertoire riche et varié de l’époque baroque. Quant au nom du duo, il fait référence au compositeur néerlandais Sybrandus van Noordt dont la Sonate nous a particulièrement séduits par son esprit de liberté dans l’écriture.

Comment concevez-vous vos programmes ?

Nous construisons nos programmes en puisant dans le répertoire de compositeurs issus de différents pays (Scarlatti, Rameau, Soler, Fiocco, Dandrieu, Seixas, van Noordt…) afin de mettre en exergue la richesse d’écriture et les multiples manières de penser la musique de cette époque. Nous adaptons notre jeu suivant les différentes possibilités de notre instrument sur les transcriptions fidèles faites par Fabricio. Nos interprétations ont gagné en maturité. Nous avons modifié certains tempos et enrichis nos versions avec un travail sur la gestualité en puisant dans nos racines populaires pour certains arpèges, basses, accords.

Comment voyez-vous la guitare dans la musique baroque ?

La guitare classique moderne n’est pas un instrument prévu pour ce répertoire. Notre démarche s’inscrit donc d’emblée dans un esprit de fidélité au style mais aussi de réinvention puisque nos instruments ne sont pas d’époque. C’est une situation que l’on pourrait qualifier d'uchronique et qui évoque le courant steampunk dont nous nous sommes inspirés pour notre nouveau clip. Notre instrument possède des qualités de jeu qui prolongent celles du clavecin : couleurs et dynamiques permettant une interprétation riche et nouvelle des œuvres.

À ce propos, qu’est-ce-qui vous touche dans la musique baroque ?

Nous découvrons beaucoup en choisissant les morceaux. Pour nous, la musique baroque comporte une partie écrite et une part d’improvisation. Il y a donc une part à découvrir avec un intérêt historique et une autre que l’on peut réinventer par le travail des appogiatures, si le compositeur le permet. Nous restons fidèles aux ornementations souhaitées par le compositeur même si nous les adaptons à notre instrument. Ces différents aspects rendent la musique de cette époque très intéressante et toujours d’actualité.

Pouvez-vous nous parler de votre premier disque : Tic-Toc-Choc ou la révolte des Maillotins ?

Le Tic-Toc-Choc de Couperin fait référence à la révolte contre l’oppression fiscale qui eut lieu en France en 1382. C’est le fil rouge de notre album et aussi un clin d’œil à ce que l’on vit actuellement. Quant à notre démarche, l’album est une question lancée à l’auditeur : Qu’est-ce qui change ? Qu’est-ce qui se répète ? Pourquoi ? Que peut-on faire ? Notre rôle d’artiste est de poser des questions et susciter la réflexion.

Article paru dans le n°19 du magazine Larsen

Plus d'infos sur le duo Sybrandus

Le duo sera en concert le 13 novembre à Art Base à Bruxelles, et le 4 décembre au Centre culturel d'Hasselt

Renseignements et réservation sur le site officiel du duo

Larsen est le magazine de l'actualité musicale en Fédération Wallonie-Bruxelles. Edité par le Conseil de la Musique, il touche à tous les styles, du classique au contemporain en passant par le jazz, l’électro, le rock ou la chanson.

Le n° 19 de Larsen est en ligne